VOTE | 111 fans

Dallas (2012)
#103 : Le Digne Héritier

Alors que Bobby doit héberger son frère, J.R, à Southfork, Cliff  est de retour en ville, et en profite pour inviter Christopher et sa femme. John Ross, quant à lui découvre l'auteur de l'email.

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
The Price You Pay

Titre VF
Le Digne Héritier

Première diffusion
20.06.2012

Première diffusion en France
22.06.2013

Diffusions

Logo de la chaîne Chérie 25

France (redif)
Mercredi 01.05.2019 à 13:50

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Mercredi 22.02.2017 à 08:20

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Mardi 21.02.2017 à 09:10

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Samedi 22.06.2013 à 22:30
3.20m / 19.8% (Part)

Logo de la chaîne TNT

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 20.06.2012 à 21:00
4.76m / 1.3% (18-49)

Plus de détails

Titre VF : Le Digne Héritier

Diffusion USA : 20 Juin 2012

Diffusion France : 22 Juin 2013

Scénariste : Bruce Rasmussen

Réalisateur : Michael M Robin

John Ross et J.R se font raser la barbe dans un salon. J.R lui raconte à son fils des histoires de son enfance, avec son père, Jock. Il lui fait comprendre qu'il est au courant que Marta Del Sol n'est pas la vrai, et qu'il comptait l'évincer de cette affaire.

Générique

Toujours au salon, J.R demande à John Ross, s'il pensait vraiment qu'il arriverait à le doubler. Mais il ne lui en veut pas et lui dit qu'il lui apprendra les ficelles du métier. Il lui promet qu'il ne le laissera pas tomber. John Ross prévient son père que Mitch Lobell le fait chanter. Il lui dit qu'il s'en charge, qu'il le connait bien, et qu'il s'est sur quel point s'appuyer.

A l'extérieur de Southfork, Ann apprend à Rebecca a tirer à la carabine. Rebecca n'est pas très à l'aise, et tente de se débrouiller comme elle peut. Elle arrive finalement à atteindre sa cible.

Tommy arrive, et lui dit qu'il a fait quelques travaux sur le ranch. Ann est appelé, elle laisse donc Rebecca et Tommy ensemble. Il lui dit qu'il doit trouver un moyen d'éviter la vente de Southfork. Tommy demande à Rebecca d'enregistrer les données de Christopher sur une clé USB. Rebecca semble un peu hésitante.

John Ross fait les présentations de J.R à Vincente Cano, un malfrat brésilien. Ils mettent ensemble au point les conditions de leur accord. Vincente est en fait celui qui va racheter Southfork contre des barils de pétroles. Il n'hésite pas à menacer J.R s'il ne répecte pas les thermes du contrat.

Une fois l'affaire conclue, J.R met les choses au point avec la fausse Marta. Il la prévient de ne plus recommencer à essayer de le doubler.

A l'hôpital, on n'en sait plus sur l'état de santé de Bobby. Il doit suivre un traitement qui risque d'avoir des effets secondaires. Bobby essaie de rassurer Ann.

Dans le bureau de Lobell, John Ross lui apporte un peu d'argent, et lui dit que J.R est au courant. Mais Mitch lui apprend que Bobby a décidé de suspendre la vente du ranch.

A Southfork, Bobby reçoit un coup de téléphone du médecin de J.R. Il lui conseille de faire revenir son frère à Southfork, car il se sent beaucoup mieux. Bobby hésite à le faire revenir, et est un peu rétissant, mais Ann part préparer sa chambre aussitôt.

A la maison de retraite, on apprend en fait que c'est un résident qui s'est fait passer pour son médecin. J.R dit à John Ross qu'il veut récupérer Southfork et que ce n'est pas à lui de payer pour ses erreurs.

Dans le bureau de Christopher, Elena et lui travaillent sur l'extraction de méthane sans provoquer de tremblement de terre. Christopher fini par trouver une solution, qui reste à prouver. Il se prennent dans leur bras. Le téléphone de Elena sonne, c'est Rebecca qui l'invite à déjeuner.

A Southfork, c'est le retour de J.R. Personne n'est là pour l'accueillir. Il se dirige vers le bureau de Bobby où il y trouve son frère en pleine discussion avec Cliff Barnes. Les deux vieux ennemis ne peuvent pas s'empêcher de régler leur compte.

Une fois Cliff parti, Bobby dit à son frère, qu'il a suspendu la vente du ranch.

Au restaurant, Rebecca et Elena sont en train déjeuner. Rebecca lui dit qu'elle est intimidée, et demande à Elena d'être son amie. Elle veut tout savoir sur Christopher. Elena lui raconte alors l'histoire de ses parents biologiques et de Pamela. Elle lui dit que Christopher à toujours voulu prouver qu'il était un vrai Ewing.

Chez Christopher et Rebecca, Christopher veut savoir comment s'est passer leur déjeuner. Elle lui dit qu'elles sont désormais amies. Quelqu'un sonne à la porte, c'est un homme qui vient de la part de Cliff Barnes pour les inviter à diner.

Chez Cliff, Christopher et Rebecca arrivent. Ils ne se sont pas vu depuis 5 ans. Cliff dit à Christopher, qu'il voudrait investir dans son entreprise d'extraction de méthane. Il lui propose 1 millions de dollars. Cliff lui dit qu'il faut garder l'argent dans la famille. Mais Christopher n'est pas dupe, et n'accepte pas son offre. Cliff lui dit qu'il ne sera jamais un Ewing, et qu'il ne doit pas les laisser le détruire comme ils ont détruit sa mère, Pamela.

Au ranch, Ann s'occupe des chevaux. Elle entend du bruit dans les écurries. Elle trouve J.R dans un local en train d'épolucher les archives. Ils regardent de vieilles photos de la famille. J.R dit à Ann que Bobby avait raison de vouloir vendre. Mais elle lui dit que maintenant il a admis ses erreurs, Bobby pense que la nouvelle génération pourra s'en occuper.

Dans la chambre de J.R, John Ross se voit donner des documents par son père. J.R lui dit que personne ne lui donnera le pouvoir, c'est lui qui doit le prendre.

Chez Christopher et Elena, Christopher se réveille en pleine nuit. Il repart  à son bureau où Elena s'est endormi et se remet au travail. 

Le lendemain matin, Rebecca est réveillée par le téléhonne qui sonne. C'est Tommy qui lui demande pourquoi il n'a toujours pas le clé USB. Il lui ordonne de faire ce qu'elle a à faire.

A Southfork, Bobby et Ann prennent le petit déjeuner préparé par J.R. John Ross arrive, et menace Bobby devant J.R. Il découvre, grâce à un vieux journal intime, que Miss Ellie a été internée pour dépression. Mais J.R l'interrompt, et giffle son fils. John Ross dit à Bobby que s'il a pas de nouvelle de lui dans les 24 heures, ils lancent la procédure.

Dans le bureau de Christopher, Elena se réveille, et découvre que Christopher à réussi a démontrer ses démarches.

A Southfork, Christopher apprend par Ann, que Bobby est en train de signer l'acte de vente du ranch. Christopher arrive dans le bureau trop tard. Il est en colère contre son père, et lui dit qu'il peut gérer tout ça mieux qu'il ne le pense. Mais Bobby lui fait une révélation. Il lui apprend qu'il a un cancer, qu'il s'est déjà fait opérer sans lui dire pour ne pas l'inquiéter. Christopher se sent trahit et mis a l'écart. Il lui demande pour une fois de le laisser prendre soin de lui, et s'en va.

A l'extérieur, Elena rattrape Christopher. Il lui dit que son père est malade. Elena essaie de le rassurer, mais il s'effondre dans ses bras. Christopher et Elena finissent par s'embrasser, sous les yeux de Tommy qui les prend en photo avec son téléphone.

Chez Christopher et Rebeccca, Rebecca reçoit un message de son frère avec la photo de Christopher et Elena en train de s'embrasser.

Dans les rue de Dallas, John Ross est en voiture. Il reçoit un coup de téléphone de son père. On apprend que la giffle était un coup monté, et J.R lui dit que ça a marché, Bobby a vendu le ranch. J.R dit à son fils qu'il est fier de lui.

Dans le bureau de Lobell, l'avocat réclame encore plus d'argent à John Ross, sinon il les dénoncent.

Chez Christopher et Rebecca, le couple est en pleine discussion. Christopher dit à Rebecca que son père est malade, et lui avoue à demi-mot qu'il était avec Elena. Mais il s'excuse de l'avoir délaissé et qu'il l'aime de tout son coeur. Il lui demande si elle veut bien qu'ils retournent vivre à Southfork pour être au pret de son père. Elle accepte, et jette la clé USB à la poubelle.

A Southfork, Ann et Bobby sont sur le point de se coucher. Bobby lui dit qu'il se sent bien maintenant qu'il a vendu le ranch, mais il s'est très bien, que ce n'est pas ça qui  va calmer les tensions de la famille. Ann lui dit que c'est J.R qui a donné le journal de Miss Ellie à John Ross. Bobby n'est pas étonné, il connait les manigances de son frère.

Le détective qu'à engagé John Ross, lui dit qu'il n' a rien à trouvé sur Mitch Lobell. Avant de partir, il lui dit qu'il a trouvé qui a envoyé le mail à Elena il y a deux ans. Il s'agit de Rebecca Sutter.

Rédigé par sabby

SALON DE BARBIER

J.R : Ça fait du bien, n'est-ce pas ?

John Ross : Presque un péché.

J.R : Ton grand-père Jock m'a emmené ici le jour où j'ai conclu ma première grosse affaire. Cet homme m'a appris tout ce que je sais sur les affaires.

John Ross : Ok. Vas-y.

J.R : Quand j'avais 8 ans, j'ai demandé un cheval à mon père, et il a dit que quand je viendrais avec l'argent, il m'en vendrait un.

John Ross : Continue.

J.R : Donc, tout l'été, j'ai travaillé dans le pétrole, creusant des tranchées et autres, 12 heures par jour. Et tenant sa parole, papa m'a vendu un cheval. Et j'ai appris assez vite... Que ce cheval était aveugle. J'aimais mon père... Et je respectais mon père. Mais le plus important... j'avais peur de mon père. Je suis allé à Mexico pour parler à Mr Del Sol à propos de l'affaire de Southfork. Je sais que Marta n'est pas Marta. Allais-tu enlever à ton père... 2 milliards de barils de pétrole ?

 

 **********         Générique         **********

 

SALON DE BARBIER

J.R : Tu pensais que tu pouvais contourner J.R Ewing ?

John Ross : Je le pensais.

J.R : Je ne t'en veux pas pour avoir essayé de m'arnaquer. Je n'ai pas vraiment été un père pendant tes années de formation, et j'aimerais me rattraper pour ça. J'aimerais t'apprendre toutes les choses que mon père m'a apprises sur le pétrole. Tu peux trouver une place dans ton cœur pour me donner cette chance ? Je ne te laisserai pas tomber cette fois. Avant toute chose. Maintenant que je sais que les Del Sol ne sont pas les gens qui nous prêtent l'argent pour acheter Southfork, j'ai besoin de rencontrer le véritable homme d'argent.

John Ross : J'arrangerai ça. Au fait, on a un problème avec Lobell. Je l'ai payé pour qu'il se taise. Il a dit que s'il n'a pas 2 millions de dollars, il dira à Oncle Bobby à qui il vend vraiment Southfork.

J.R : D'accord, donne-lui juste assez pour qu'il se taise, et je vais le faire taire.

John Ross : J'ai déjà un gars cherchant du sale.

J.R : Non, tu fores un puit sec là-bas, John Ross. Lobell est clair. Non, le point faible est son fils, que, pour certaines raisons, Lobell aime par-dessus tout. Il a un problème avec la conduite et la boisson. Il a tué une vieille femme sur un passage piéton il y a environ 15 ans. Ils ont payé le seul témoin pour qu'elle oublie ce qu'elle a vu. L'industrie du forage fonctionne sur deux choses... Le mode de forage... et l'information. Tu vas trouver ce témoin pour moi... partenaire.

 

EXT. SOUTHFORK

Ann : Juste comme ça.

Rebecca : Je... non, je ne peux pas.

Ann : Tu ne sauras pas sauf si tu essayes.

Rebecca : Ok.

Ann : Ok. Fusil sur l'épaule. Maintenant, rappelle-toi, l'avant sur la bouteille.

Rebecca : Ok.

Ann : Ok. Réessaye.

Rebecca : Ok. On... On ne peut pas juste aller cuisiner quelque chose ?

Ann : Tu peux le faire, ok ? Ok. Prends une grande inspiration... Expiration... Doucement, appuie sur la gâchette. Tu l'as fait.

Rebecca : Ok, bien, je vais... Je vais arrêter pendant que j'y arrive. Tiens.

Tommy : Sœurette! Miss Ann. Je suis allé du côté Nord de la clôture ce matin. J'ai réparé les trous, et j'ai regroupé tout le bétail qui sont passés sur les terres de la vieille miss Henderson.

Ann : Eh bien, je commence à penser qu'on pourrait ne pas avoir besoin de toutes les autres mains du ranch. J'ai perdu la notion du temps. Je suis désolée. J'ai quelque chose que je dois faire.

Tommy : Je la ramènerai jusqu'à la maison principale.

Ann : Merci, Tommy. Au revoir.

Tommy : Au revoir. N'es-tu pas la meilleure belle-fille ?

Rebecca : Ann est une bonne personne.

Tommy : Pas trop bonne à juger le personnage, cependant. J'ai cherché un moyen de faire exploser cette affaire de Southfork. Qu'est-ce qu'il se passe avec l'hydrate de gaz ?

Rebecca : C'est dur de savoir pour les recherches de Christopher. Il n'en parle pas beaucoup.

Tommy : Eh bien, il n'aura plus besoin de le faire. Branche ça sur son ordinateur. Ça installe un programme d'accès à distance, donc on aura un contrôle total sur son ordinateur.

Rebecca : Il a passé beaucoup de temps avec Elena travaillant sur cette correction pour son brevet.

Tommy : C'est triste que ça n'ait pas fonctionné pour ces deux-là.

Rebecca : Il a trouvé quelqu'un de mieux.

Tommy : Il est amoureux d'un mensonge.

 

DALLAS - HOTEL

John Ross : Messieurs, vous me connaissez tous. J'aimerais vous présenter à mon père, J.R Ewing.

J.R : Vicente Cano. C'est un plaisir.

Vincente : Votre réputation est bien connue parmi les hommes de pétrole au Venezuela, Mr Ewing. S'il vous plaît, asseyez-vous.

J.R : Merci. S'il vous plaît, appellez-moi J.R, d'accord ? Je veux m'assurer qu'on est sur la même longueur d'onde pour cette affaire. Maintenant, après avoir acheté Southfork à mon frère, tu transmettras cette propriété à moi et mon fils pour 14% de tous les profits provenant de nos puits de pétrole. C'était quand je pensais que j'avais affaire à Carlos Del Sol. C'est un vieil ami de confiance.

Vincente : Je dois te dire que mes partenaires et moi étions très surpris d'entendre que vous faisiez partie de cette affaire. Ça fait quelque temps que vous n’avez pas été actif dans l'industrie du pétrole.

J.R : Eh bien, après 50 ans, je pensais que je méritais de me reposer. Les maisons de retraite sont de bons endroits pour se reposer. Mon fils et moi avons cherché la bonne affaire, Vicente. Espérons que c'est celle-ci.

Vincente : Dites-vous qu'il y a une chance pour que ce ne soit pas celle-ci ? On avance 50 millions de dollars pour avoir accès aux réserves de pétrole que tu estimes à peu près à 2 milliards de barils.

J.R : C'est vrai. Eh bien... Juste pour être sûr qu'on est sur la même longueur d'onde... si ce pétrole venait à arrêter de couler pour n'importe quelle raison... équipement cassé, si tu étais en incapacité... ça serait inacceptable. Le meilleur moyen pour comprendre un homme est de parler à ses amis et ses ennemis.

Vincente : Mes amis sont dans la maison d'état. Mes ennemis seront plus durs à trouver.

J.R : 14%.

Vincente : Marché conclu. Merci d'être venu. Merci.

 

J.R : J'ai investi beaucoup de temps dans cette affaire. Tu as pris un risque en le renégociant.

Marta : La vie est pleine de risques, chéri.

J.R : John Ross, tu peux nous laisser une minute ? J'ai pensé que ça serait bien si Marta et moi avions une petite discussion. Je vais te donner un laisser-passer pour avoir essayez de m'arnaquer... une fois. Mais si j'ai le sentiment que tu me doubles une nouvelle fois... c'est un risque que tu ne veux pas prendre.

 

HOPITAL

Docteur : Nous avons pu enlever toute la tumeur, intacte. Et comme vous pouvez le voir par les marges sur la zone, c'est complètement propre.

Ann : C'est génial.

Docteur : Oui, mais la tumeur était plus grande que ce que l'on pensait, et étant donné sa taille et sa localisation, j'ai peur qu'il y ait une grande chance de récidive.

Bobby : Et la chimio ?

Docteur : Eh bien, il y a un traitement qui inhibe les enzymes qui causent de nouvelles tumeurs, mais il y a des effets secondaires.

Bobby : Je peux commencer ça aujourd'hui.

Docteur : Ok.

Ann : Quels... quels sont-ils ?

Bobby : Eh bien, chérie... Il y a toujours des effets secondaires avec les médicaments. La perte de cheveux n'en fait pas partie, n'est-ce pas ?

Docteur : Non, il y a juste une chance de dommages sur le foie, uh, cardiomyopathie, et, dans quelques rares cas, uh une insuffisance cardiaque.

Bobby : Ok.

Docteur : Je vais prendre quelques échantillons.

Bobby : Je me suis convaincu que la chirurgie allait tout réparer.

Ann : Plutôt idiot.

Bobby : Attends une minute.

Ann : Arrête ça.

Bobby : Non, chérie, tu avais raison. Je vendais Southfork parce que je ne pensais pas être là pour le protéger. Mais je ne me sens plus comme ça maintenant. Je vais appeler Lobell.

 

BUREAU DE LOBELL

Lobell : Ça ne ressemble pas à2 millions de dollars pour moi.

John Ross : Eh bien, ça devra suffire pour le moment.

Lobell : J.R est toujours dans la maison de retraite ?

John Ross : Il sait déjà. Et si tu essayes de dire quelque chose à mon Oncle Bobby, l'affaire disparait... Tu n'auras rien.

Lobell : Tu as un plus gros problème. Ton Oncle vient de m'appeler. Il a décidé de suspendre la vente de Southfork.

John Ross : Pour combien de temps ?

Lobell : Indéfiniment.

 

SOUTHFORK – BOBBY EWING

Bobby (au téléphone) : Bobby Ewing. Bonjour, Mr Ewing.

Dr Hirsch (au téléphone) : Je suis le Dr Hirsch. Je suis le médecin de J.R.

Bobby (au téléphone) : J.R va bien ?

Dr Hirsch (au téléphone) : Il va bien. Et vos visites ont extrêmement bénéficié à ceci. Nous avons découvert qu'être entouré par sa famille est d'une grande aide pour se remettre d'une dépression.

Bobby (au téléphone) : Eh bien, je... je peux passer toutes les semaines si vous pensez que ça aidera.

Dr Hirsch (au téléphone) : En fait, monsieur, j'allais vous demander un peu plus. Si J.R pouvait passer un peu de temps dans la maison familiale... ça accélèrerait sa guérison.

Bobby (au téléphone) : Maison familiale ? Etes-vous en train de suggérer qu'il emménage ici, à Southfork ?

Dr Hirsch (au téléphone) : Je comprends que vous ayez une relation compliquée, mais j'aimerais que vous y réfléchissiez.

Bobby (au téléphone) : Oui, je, euh, vais y penser. Je le ferai docteur. Je le ferai. Merci.

 

SOUTHFORK - CUISINE

Ann : C'est... C'est une erreur.

Bobby : Non, chérie, s'il va bien, alors il nous rendra fou en essayant de tout contrôler par ici. Et s'il ne va pas bien, nous devons le surveiller 24h par jour juste pour le tenir à distance des ennuis.

Ann : Tu continues. Je vais aller préparer la chambre d'invité.

Bobby : Non, chérie, c'est une mauvaise idée.

Ann : Et tu es un homme bon. Penses-y. Ça pourrait être amusant d'avoir J.R. à Southfork.

Bobby : Ouais. Ce sera génial d'avoir un serpent à sonnette dans la maison.

 

MAISON DE RETRAITE

J.R : Bon travail, "doc". Très convaincant. J'ai particulièrement aimé la partie sur la "relation compliquée". Tu devrais retourner dans ta chambre avant de manquer à quelqu'un.

Patient : Tu m'avais promis un dîner et un rencard. Je veux une blonde, et je veux un de ces gros faux-filet du Dallas SteakHouse. Je suis fatigué de cette foutue gelée rouge, ici.

J.R : Très bien.

John Ross : J.R.

J.R : Quelle idée de me faire revenir à la maison, John Ross. Ton Oncle Bobby nous a joué un tour quand il a appuyé sur le bouton pause pour cette affaire Del Sol. J'ai passé la plupart de ton enfance à courir après des femmes que je n'aimais pas... Et faire des affaires qui n'avaient pas vraiment d'importance. Je récupérerai Southfork. Car tu ne devrais pas avoir à payer pour mes péchés.

 

BUREAU DE CHRISTOPHER

Christopher : Revoyons ça. Il force de l'eau dans le réservoir pétrolier, remplaçant le pétrole par l'eau, ce qui devrait empêcher la terre au-dessus de s'effondrer. Je suis désolé. Je ne peux plus regarder ça.

Elena : Pourquoi est-ce si compliqué ? La même théorie devrait marcher avec les hydrates de méthanes. Pour extraire le gaz sans causer de tsunami.

Christopher : C'est vrai, mais l'hydrate est gelé, il doit donc s'agir d'un gaz qui causera une réaction exothermique. Attends une seconde. Laisse-moi voir ça. Comment n'ai-je pas pu le voir ?

Elena : Quoi ?

Christopher : Liquide de dioxyde de carbone. Nous l'injectons comme une micro-émulsion, et parce que les hydrates de dioxyde de carbone sont stables...

Elena : J'essaye de ne pas crier.

Christopher : C'est juste une théorie. Tu sais , nous avons encore à construire un modèle de travail.

Elena : Non, C'est vraiment bien.

 

Elena (au téléphone) : Allo ? Salut, Rebecca. Ouais, ouais, ce... ce serait super. Je te verrai là-bas. Je déjeune avec ta femme.

 

SOUTHFORK - CUISINE

John Ross : Rien de plus qu’une fête de bienvenue.

J.R : John Ross, prends le reste de mes bagages.

 

SOUTHFORK – BUREAU DE BOBBY

J.R : Qu'avons-nous là ?

Bobby : J.R, je ne pensais pas que tu allais venir aussi tard cet après-midi.

Cliff : Bien, tu as l'air vraiment vif pour tout ce que tu as vécu, vieux type.

J.R : Cliff Barnes.

Cliff : Tu te rappelles de moi ?

J.R : Le temps n'a pas été tendre avec ce visage. Mais je me souviens de l'odeur de soufre et de folie. Bobby, que diable se passe-t-il ici ?

Bobby : Eh bien, Cliff vient de revenir en ville, et il s'est arrêté pour dire bonjour.

Cliff : Oui, j'essayais d'obtenir de ton frère qu'il me vende Southfork, tu sais, pour les torts que les Ewings ont causé à ma famille.

J.R : Si tu penses que tu as une chance, tu as besoin d'un docteur plus que moi.

Bobby : J.R, j'ai déjà refusé.

Cliff : C'est vrai. Southfork est déjà vendu à une conservation.

J.R : C'est ce que j'ai entendu, oui.

Cliff : Tu le prends affreusement bien, J.R.

J.R : Je suis un nouvel homme. Tu devrais essayer ça.

Cliff : Merci de m'avoir écouté, Bobby. J'espère que mes intentions sont claires. Et si tu as toujours une conscience, tu m'appelleras. Et si tu es vraiment sympa, peut-être que Bobby te fera passer le reste de ta misérable vie juste ici à Southfork.

J.R : Je serai là quand ils te mettront en terre, Barnes.

Cliff : Ecoute bien... Je serai celui qui dansera sur ta tombe.

 

J.R : Bobby, pourquoi croit-il qu'il peut acheter Southfork ?

Bobby : Je ne sais pas. Peut-être qu'il a entendu que je mets l'accord de conservation en attente.

J.R : Tu as fait quoi? Pourquoi voudrais-tu faire une telle chose?

Bobby : J.R... Cette terre est dans notre famille depuis 150 ans. Il n'y a pas d'urgence à la donner.

J.R : Penses-tu que c'est une coïncidence que Cliff Barnes se repointe à Dallas au moment où Southfork est à vendre ? Si cette terre est en jeu, il détruira tout sur son chemin pour l'obtenir.

Bobby : Ok. Allez. Allez. J'ai entendu tout ça avant. Viens. Allons pêcher au grand réservoir d'eau, ok ? Nous aurons un peu de bar pour le petit déjeuner comme à l'époque. Viens.

 

DALLAS - RESTAURANT

Rebecca : Tu m'intimides incroyablement.

Elena : Moi ?

Rebecca : Ouais. Et bien, tu es intelligente, tu es belle, tu as connu Christopher quand vous étiez enfants, et tu étais fiancée à lui. Je ne peux rien changer de tout ça.

Elena : Tu n'as pas besoin. Christopher t'a choisi.

Rebecca : Après que tu ais rompu avec lui. Je veux qu'on soit amies car alors tu ne sembleras pas une menace, mais surtout... Parce qu'à écouter la façon dont Christopher parle de toi ça m'a fait réaliser que je serais chanceuse d'être ton amie.

Elena : C'est vraiment dur de refuser une offre comme ça. Alors, que voudrais-tu savoir sur Christopher ?

Rebecca : Tout. Quel genre de gosse était-il ?

Elena : Maladroit. Doux. Passionné.

Rebecca : Heureux ?

Elena : Il a vécu beaucoup de chose. Ses deux parents biologiques sont morts avant qu'il ait pu les rencontrer. Et la seule mère qu’il n’a jamais connu, Pam, a tout simplement disparu un jour. C'était juste lui et Bobby. Il veut tellement que son père soit fier de lui. C'est la raison pour laquelle le brevet pour le méthane est si important pour lui.

Rebecca : Oui, mais Bobby l'aime que ça marche ou pas. Je peux voir ça. Pourquoi lui non ?

Elena : Quand Christopher a découvert qu'il avait été adopté, il a commencé à croire qu'il devait mériter d'être un Ewing. Les Ewings n'échouent pas.

CHEZ CHRISTOPHER ET REBECCA

Christopher : Salut. Alors, comment était votre déjeuner ?

Rebecca : C'était bien.

Christopher : De quoi vous avez parlez entre filles ?

Rebecca : Toi.

Christopher : Génial.

Rebecca : Bien, avec toute ton histoire et la façon dont j'ai traité Elena avant le mariage, j'ai voulu être sure que les choses allaient bien entre nous.

Christopher : Et ?

Rebecca : Elle le sont.

Christopher : Je peux vous aider ?

Homme : Je travaille pour Cliff Barnes. Mr Barnes voudrait vous inviter, vous et votre femme à être nos invités pour le diner de ce soir.

Christopher : Ce soir ?

Homme : La voiture est devant.

 

Dallas – Hotel

Homme : Mr Barnes a loué tout l'étage. C'est bien de vous rencontrer enfin, Mr Christopher Ewing.

Christopher : Pareillement.

Rebecca : C'était gentil de sa part de nous inviter à diner.

Christopher : Il veut quelque chose.

Cliff : Et bien... Mon neveu préféré.

Christopher : Oncle Cliff.

Cliff : Combien de temps ça fait ?

Christopher : Cinq ans au moins.

Cliff : C'est trop long. Vous avez eu le meilleur de la portée quand vous l'avez eu.

Rebecca : Je sais.

Christopher : C'est ma femme, Rebecca.

Rebecca : Salut.

Cliff : Salut. Asseyez-vous. J'aime jouer au hold 'em. Je n'aime juste pas être dans ces pièces. Veux-tu m'encaisser ? Je ne veux aucune interruption.

Homme : Oui, monsieur.

Christopher : J'étais surpris d'entendre que tu étais revenu à Dallas. Qu'est-ce qui te ramène ?

Cliff : Ma famille me manquait.

Christopher : Qu'est-ce qui t'a vraiment ramené ?

Cliff : Il ne me fait pas confiance. Qu'ai-je fait pour mériter ça ?

Christopher : Je ne sais pas. Passé ta vie entière à essayer de détruire ma famille ?

Cliff : C'était il y a des années. Tout mauvais sang entre moi et les Ewings n'a rien avoir avec nous.

Christopher : Oncle Cliff ?

Cliff : Je veux investir dans ton projet d'hydrates de gaz.

Christopher : Quoi, tu as une de ces caméras vidéo dans mon laboratoire ?

Cliff : Non, non. Ta maman était ma sœur. Je suis intéressé par ce que tu fais. Je pense qu'un million est une bonne somme pour commencer.

Christopher : Je te remercie de ton offre, mais une fois que j'aurais résolu le problème avec mon brevet,j'aurais des investisseurs frappant à ma porte pour me soutenir.

Cliff : Pourquoi ne pas garder ça dans la famille ?

Christopher : Si je voulais l'argent de la famille, j'aurais accepter l'offre de mon père.

Cliff : Oui, mais la différence est que tu n'a pas à me prouver ta valeur.

Christopher : Il ne s'agit pas de me soutenir, n'est-ce pas, Oncle Cliff ? Il s'agit de baiser ma famille. Je prends ton argent, et tu auras un pied chez Les Ewings.

Cliff : Je m'excuse si j'ai heurté tes sentiments.

Christopher : Il est temps de partir. Excuse-nous.

Cliff : Tu ne seras jamais un d'entre eux, Christopher. Et ne les laisse pas te détruire comme ils ont détruit Pam.

 

SOUTHFORK - ECURIES

J.R : Les balles ne semblent pas avoir beaucoup d'effets sur moi, chérie.

Ann : Qu'est-ce que tu fais là, J.R. ? Bobby ne laisse jamais personne entrer ici.

J.R : Le docteur a dit qu'il serait bon pour moi de revisiter mon passé... M'aider à me réconcilier avec... des choses. Beaucoup de l'histoire Ewing est ici... Bonne ET mauvaise. Viens. Regarde un peu.

Ann : Est-ce Bobby et Miss Ellie ?

J.R : Ouais. Elle a aimé à la folie ce garçon avec férocité. J'ai passé beaucoup de temps dans ma vie à haïr combien elle l'aimait. J'ai gâché des années.

Ann : Bobby a dit que Miss Ellie n'a jamais eu la moindre chance avec toi, que Jock t'a saisi dès que tu pouvais marcher pour t'apprendre le business du forage de pétrole.

J.R : Ouais. Papa avait un style différent d'éducation des enfants.

Ann : Ça c'est sûr. Et bien... Le diner est à 6 heures. Ferme la porte quand tu pars, ok ?

J.R : Bobby avait raison de vouloir vendre. Southfork a causé beaucoup de problèmes à cette famille. Il a une chance d'y mettre fin.

Ann : Eh bien, tu étais la cause de la plupart des problèmes, J.R. Et maintenant que tu as vu l'erreur de tes chemins, Bobby pense que peut-être la prochaine génération peut avoir un nouveau départ. Verrouille la porte quand tu pars.

 

SOUTHFORK – CHAMBRE DE JR

J.R : Il est temps de te salir les mains, fils.

John Ross : C'est quoi ?

J.R : Tout les secrets de ma maman. Et tu es sur le point de les utiliser pour faire avancer l'affaire de Southfork. Ton oncle Bobby va découvrir que tu es mon fils, de la tête au pied.

John Ross : Que dois-je faire ?

J.R : Tu es prêt pour ça ?

John Ross : Ouais. Ouais. Je suis prêt.

J.R : Je vais te dire la chose la plus vraie que mon père m'ait jamais dite. Personne ne te donne le pouvoir. Le vrai pouvoir est quelque chose que tu prends.

John Ross : Quoi ?

 

CHEZ CHRISTOPHER ET REBECCA

Tommy (au téléphone) : Pourquoi je n'ai pas encore accès à l'ordinateur de Christopher ?

Rebecca (au téléphone) : Je n'ai pas encore eu la chance d'installer le programme.

Tommy (au téléphone) : Ne joue pas avec moi.

Rebecca (au téléphone) : Non, c'est... c'est... Ce n'est juste pas si facile. Je ne suis jamais seule avec son ordinateur. Il prend cette stupide chose partout où il va.

Tommy (au téléphone) : Plus d'excuses. Fais-le, Rebecca.

 

SOUTHFORK - CUISINE

Bobby : Je ne savais pas que tu pouvais cuisiner, J.R.

J.R : Vivre à la maison de retraite était une motivation puissante à apprendre. Ces gens ne décèdent pas à cause de leur âge. Ils essayent d'échapper à la nourriture.

Ann : Peut-être que tu pourrais apprendre à ton frère une chose ou deux.

John Ross : Nous devons parler.

J.R : Surveille tes manières, John Ross. Je ne voulais pas avoir à faire ça, mais tu ne me laisses pas le choix.

Bobby : Que fais-tu avec le journal de maman ? Tu l'as pris de ma chambre.

John Ross : Il y a des choses intéressantes là-dedans, Oncle Bobby. Savais-tu que Miss Ellie a passé du temps en hôpital psychiatrique ?

J.R : C'était après que papa soit mort. Elle avait quelques problèmes pour accepter sa perte !

Bobby : Economise ta salive, John ross. Il n'y a rien dans le journal de maman qui en aucune façon changera son testament.

J.R : Peut-être pas. Mais ça me donnera ma journée au tribunal. Et si John Ross : tu me pousses, j'utiliserai ce jour pour dire à tout Dallas chaque pensée privée et secret honteux que Miss Ellie avait.

Bobby : Pas dans cette vie non ! Tu as eu ta chance de revendiquer Southefork.

John Ross : Je n'échouerai pas comme tu l'as fait. Si je n'ai pas de tes nouvelles dans 24H, je lance la procédure.

J.R : John Ross ! John Ross !

 

BUREAU DE CHRISTOPHER

Elena : Tu l'as fait. Mon Dieu. Tu l'as fait.

Christopher : Je l'ai fait. Allons le dire à mon père.

 

SOUTHFORK - CUISINE

Christopher : Papa ? Où est mon père ?

Ann : Il est dans son bureau... En train de signer les papiers pour vendre Southfork.

 

SOUTHOFRK – BUREAU DE BOBBY

Bobby : Voilà, Mitch. Merci.

Mitch : Je déposerai les papiers aujourd'hui, Bobby.

Christopher : Attends. Que fais-tu ?

Bobby : Ce qui devait être fait... Ce qui est le mieux pour tous.

Christopher : C'est des conneries. Tu vends parce que tu ne penses que je peux battre John Ross. Tu ne m'as jamais donné la chance de te prouver que je pouvais le faire.

Bobby : Non, c'est que tu ne devrais pas le faire. J'ai grandi dans une famille où le fait de poignarder les gens dans le dos était encouragé, et ça ne changera jamais. Je veux quelque chose de meilleur pour toi.

Christopher : Et ce que je veux ? Ça a de l'importance ?

Bobby : Bien sûr que oui.

Christopher : Alors arrête de me protéger comme si j'étais encore un petit garçon ! Je suis un adulte ! Et je peux gérer sacrément plus que tu le penses.

Bobby : Tu as raison. Assieds-toi. Assieds-toi. D'abord... Je veux que tu saches que je vais aller bien.

Christopher : Que se passe-t-il, papa ?

Bobby : J'ai un cancer. Ils ont trouvé une tumeur gastro-intestinal.

Christopher : Ok. Il y a beaucoup de super docteurs à Dallas, donc...

Bobby : Non, non, non, j'ai déjà fait enlever la tumeur. Il y a une chance de récidive, mais je suis le meilleur et le plus fort traitement qu'ils ont.

Christopher : Tu as eu une opération ?

Bobby : Oui.

Christopher : Bien, et quand ont-ils trouvé la tumeur ?

Bobby : Ce n'est pas important.

Christopher : Ça l'est pour moi.

Bobby : Je ne voulais pas te tourmenter.

Christopher : Tu ne voulais pas me tourmenter.

Bobby : Christopher, tu avais assez à gérer.

Christopher : Me dire que tu as un cancer n'est pas un fardeau. C'est me laisser faire partie de ta vie. Arrête de me mettre à l'écart !

Bobby : Je ne te mettais pas à l'écart ! Je m'en occupais !

Christopher : Tu n'as pas à faire ça seul. Tu as pris soin de moi toute ta vie. Pourquoi tu ne me laisses pas prendre soin de toi pour une fois ?

 

EXT. SOUTHFORK

Elena : Qu'est-ce qui s'est passé ? Christopher. Parle-moi.

Christopher : Mon père a un cancer.

Elena : Il est fort. Il le battra.

Christopher : Oui je sais.

Elena : Ça va aller.

Christopher : Je suis... Je suis désolé.

Elena : Non, c'était moi. Je dois y aller.

 

DALLAS

John Ross : Un crochet du diable pour un vieil homme.

J.R : Je suis désolé, fils. Je devais avoir l'air convainquant. Et ça a marché. Bobby vient de signer les papiers. Bienvenue à la grande pétrole. Je suis fière de toi, fils.

John Ross : Merci, papa.

 

BUREAU DE LOBBEL

Mitch : Je veux mon argent.

John Ross : Je ne l'aurais pas avant qu'on fore. Soit juste patient.

Mitch : Tu es à une affaire de posséder des milliards des dollars de valeur de pétrole. Mais jusqu'à ce que les Vénézuéliens vendent le ranch à toi et J.R, tout peut disparaître. Juste un coup de fil à passer à Bobby.

John Ross : Non, non, non, tu fais ça, tu n'as rien.

Mitch : Et ton père et toi irez en prison pour fraude. 5 millions de dollars, John Ross. Ou j'arrête l'affaire.

 

CHEZ CHRISTOPHER & REBECCA

Christopher : Ils ont enlevé la tumeur, mais le docteur a dit qu'elle pouvait revenir.

Rebecca : Mon Dieu. Je suis vraiment désolée.

Christopher : Quand il me l'a dit... J'ai un peu perdu la boule. Tu sais, j'étais troublé, et... Elena était là. Et elle m'a aidée à traverser ça.

Rebecca : Je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu dis, Chris.

Christopher : Ce que je dis c'est que ça m'a fait voir ce qui est important, ce qui compte vraiment. Excuse-moi si j'ai été... distrait dernièrement, mais c'est fini maintenant. Je t'aime... Et je veux que tu le saches tous les jours pour le reste de ta vie.

Rebecca : Je t'aime aussi.

Christopher : J'ai appelé mon père et je lui ai demandé si on pouvait rester à Southfork jusqu'à que la vente soit achevée. Je veux être là pour lui. J’espère que ça ne te dérange pas.

Rebecca : Non. Non. Je le veux aussi.

 

SOUTHFORK – Chambre de Bobby & Ann

Ann : Maintenant que c'est vendu, comment tu te sens ?

Bobby : Je vais bien. Je réalise qu'il n'y a aucun espoir qu'il n'y ait jamais la paix ici sur Southfork ne va en fait arriver.

Ann : Tu crois qu'une partie de J.R a été choqué par ce que John Ross a fait ? Il lui a donné ce journal.

Bobby : Oui, il l'a probablement fait.

Ann : Je sais qui l'a fait. Je l'ai vu dans la grange. Et tu n'es pas en colère?

Bobby : Chérie, le fait que J.R ait fait ça... Et qu'il pense qu'il peut me faire croire le contraire... C'est juste qui il est... Et ce qui il sera toujours.

 

DALLAS

John Ross : Es-tu vraiment sûr ?

Bum : J'ai vu la pierre tombale. Le témoin, qui a vu le fils de Lobell tuer cette femme avec sa voiture, est mort il y a 10 ans.

John Ross : Ecoute... Tu dois continuer à chercher. Ok ? Creuse plus loin. Trouve... Trouve quelque chose, n'importe quoi. Il faut que je fasse taire Lobell immédiatement.

Bum : Je vais continuer à chercher. J'ai de bonnes nouvelles. J'ai trouvé qui a envoyé cet email à Elena Ramos.

John Ross : Christopher Ewing, pas vrai ?

Bum : Non. Ça a été envoyé par quelqu'un nommé, Rebecca Sutter.

John Ross : C'est la femme de Christopher.

 

Rédigé par sabby

Barber Shop

J.R : Feels good, doesn't it?

John Ross : Almost sinful.

J.R : Your granddaddy Jock took me here the day I closed my first big deal. That man taught me everything I know about business.

John Ross : Okay. Get going.

J.R : When I was 8 years old, I asked my daddy for a horse, and he says when I came up with the money, he'd sell me one.

John Ross : Go on.

J.R : So, all that summer, I worked in the oil fields, digging trenches and such, And true to his word, daddy sold me a horse. And I learned quick enough That horse was blind. Now, I loved my daddy And I respected my daddy. But most importantly I feared my daddy. I went down to Mexico to talk to Mr. Del Sol about the Southfork deal. I know Marta is not Marta. Were you gonna cut your daddy Out of two billion barrels' worth of oil?

**********          Générique          **********

Barber Shop

J.R : Did you think you could get around on J. R. Ewing?

John Ross : I sure did.

J.R : I don't blame you for trying to screw me. I was never much of a father during your formative years, and I'd like to make up for that. I'd like to teach you all the things my daddy taught me about big oil. Can you find it in your heart to give me that chance? I won't let you down this time. First things first. Now that I know the Del Sols aren't the folks fronting us the cash to buy Southfork, I need to meet the real money men.

John Ross : I'll set it up. We got a problem with Lobell, by the way. I paid him to keep his mouth shut. He said if he doesn't get $2 million, he's gonna tell Uncle Bobby who he's really selling Southfork to.

J.R : All right. Give him just enough to shut him up, and I'll shut him down.

John Ross : I already got a guy looking for dirt.

J.R : No, you're drilling a dry hole there, John Ross. Lobell's clean. No, the weak spot is his son, who, for some reason, Lobell adores above all things. He's got a problem with driving and drinking. Killed an old woman in a crosswalk about 15 years ago. They paid off the only witness to forget what she saw. The drilling industry runs on two things Drilling mud And information. You go find that witness for me partner.

EXT. Southfork :

Ann : Just like that.

Rebecca : I no, I can't.

Ann : You won't know unless you try.

Rebecca : Okay.

Ann : Okay. Rifle on your shoulder. Now, remember, front sight on the bottle.

Rebecca : Okay.

Ann : Okay. Try again.

Rebecca : Okay. Can't we just go bake something?

Ann : You can do this, okay? Okay. Deep breath in out Slow, easy pull on the trigger. You did it.

Rebecca : Okay, well, I'm gonna I'm gonna quit while I'm ahead. Here.

Tommy : Sis! Miss Ann. I rode the North side of the fence this morning. I fixed the gaps, and I rounded up all the cattle that made it through onto old miss Henderson's land.

Ann : Well, I'm starting to think we might not need all the other ranch hands. I lost track of time. I'm sorry. I have something I need to do.

Tommy : I'll give her a ride back to the main house.

Ann : Thank you, Tommy. Bye.

Tommy : Bye. Aren't you just the best daughter-in-law?

Rebecca : Ann's a good person.

Tommy : Not too good a judge of character, though. I've been looking for a way to blow up this Southfork deal. What's going on with the gas hydrate?

 Rebecca : It's hard to keep up with Christopher's research. He doesn't talk about it a lot.

Tommy : Well, he won't have to anymore. Plug that into his laptop. It installs a remote-access program, so we'll have total control over his computer.

Rebecca : He's been spending a lot of time with Elena working on that fix for his patent.

Tommy : It's sad those two lovebirds couldn't make it work.

Rebecca : He found somebody better.

Tommy : He's in love with a lie.

Dallas Hotel :

John Ross : Gentlemen, you all know me. I'd like to introduce you to my father, J. R. Ewing.

J.R : Vicente Cano. A pleasure.

Vincente : Your reputation is well-known among oilmen in Venezuela, Mr. Ewing. Please, sit down.

J.R : Thank you. Please, call me J. R. , would you? I want to make sure we're on the same page on this deal. Now, after you buy Southfork from my brother, you'll convey that property to me and my son for 14% of all profits received from the oil recovered from our wells. The deal was 15%. That was when I thought I was dealing with Carlos Del Sol. He's a trusted old friend.

Vincente : I must tell you, my partners and I were all very surprised to hear that you were part of this deal. It's been quite some time since you've been active in the oil industry.

J.R : Well, after 50 years, I thought I deserved a rest. Well Nursing homes are good places for resting. My son and I have been looking for the right deal, Vicente. Let's hope this is the one.

Vincente : Are you saying there's a chance it isn't? We are fronting you $50 million in exchange for access to oil reserves that you estimate at over two billion barrels.

J.R : That's correct. Well just to make sure that we're on the same page if that oil should happen to stop flowing to us for any reason equipment breakdown, if you should become incapacitated that would be unacceptable. The best way to understand a man is to talk to his friends and his enemies.

Vincente : My friends are in the statehouse. My enemies are gonna be harder to find.

J.R : 14%

Vincente : Done deal. Thank you for coming. Thank you.

 

J.R : I have a lot of time invested in this deal. You took a risk renegotiating it.

Marta : Yeah. Life is full of risks, darlin'.

J.R : John Ross, would you give us a minute? I thought it'd be nice if Marta and I had a little chat. Well, I'm gonna give you a pass on trying to screw me once. But if I get the feeling you're double-dealing me again that is a risk you do not want to take.

Hospital :

Doctor : We were able to remove the entire tumor, intact. And as you can see from the margins on the areas, it's completely clean.

Ann : That's great.

Doctor : Well, yes, but the tumor was actually larger than we originally thought, and given its size and location, now I'm afraid there's a greater chance for recurrence.

Bobby : Well, what about the chemo?

Doctor : Well, there is a treatment that inhibits the enzymes that actually cause new tumors, but there are some side effects.

Bobby :  Well, I can start that today.

Doctor : Okay.

Ann : What what are they?

Bobby :  Well, honey There's always side effects with drugs. Hair loss isn't one of them, right?

Doctor : No, there's just a-a chance of some liver damage, uh, cardiomyopathy, and, in some very rare cases, uh, heart failure.

Bobby :  Okay.

Doctor : I'll get some samples.

Bobby :  I convinced myself that surgery was gonna fix everything.

Ann : Pretty dumb.

Bobby :  Now, wait a minute.

Ann : Stop that.

Bobby :  No, honey, you were right. I was selling Southfork because I didn't think I was gonna be around to protect it. But I don't feel that way now. I'll call Lobell.

Lobell’s Office :

Lobell : This doesn't look like $2 million to me.

John Ross : Well, it'll have to do for now.

Lobell : J. R. still in the old folk's home?

John Ross : He already knows. And if you try and tell my Uncle Bobby anything, the deal goes away You get nothing.

Lobell : You got a bigger problem. Your Uncle just called me. He's decided to put the sale of Southfork on hold.

John Ross : For how long?

Lobell : Indefinitely.

Int. Southfork – Bobby’s Office :

Bobby (on phone) : Bobby Ewing.

Dr Hirsch (on phone) : Hello, Mr. Ewing. I'm Dr. Hirsch. I'm your brother J. R. 's primary care physician.

Bobby (on phone) : Is J. R. okay?

Dr Hirsch (on phone) : He's fine. And your visits have been extremely beneficial in that regard. We find that being around family is very helpful in recovery from depression.

Bobby (on phone) : Well, I…I can stop by there every week if you think it'll help.

Dr Hirsch (on phone) : Well, actually, sir, I was gonna ask you for a little bit more. If J. R. could spend some time around the family home It would speed up his recovery.

Bobby (on phone) : Family home? Are you suggesting that he move back here to Southfork?

Dr Hirsch (on phone) : I understand that you two have a complicated relationship, but I would appreciate it if you'd think it over.

Bobby (on phone) : Yes, I will, uh, think about it. I will, doctor. I will. Thank you.

Int. Southfork – Kitchen :

Ann : This is a This is a mistake.

Bobby : No, honey, if he's okay, then he will drive us crazy trying to control everything around here. And if he's not, we have to watch him 24 hours a day just to keep him out of trouble.

Ann : You keep going. I'm gonna go make up the guest room.

Bobby : No, honey, it's a bad idea.

Ann : And you're a good man. Just think. It might be fun having J. R. at Southfork.

Bobby : Yeah. It'll be great having a rattlesnake in the house.

Nursing Home :

J.R : Nice job, "doc." Very convincing. I especially liked that "complicated relationship" part. Now, you better get back to your room before somebody misses you.

Patient : Now, you promised me a dinner and a date. Now, I want a blonde, and I want one of those big old cowboy bone-in ribeyes from Y. O. I'm tired of that damn red jello here.

J.R : All right.

John Ross : J. R.

J.R : Hell of an idea to get me back in the house, John Ross. Your Uncle Bobby threw us a curve when he hit the pause button on that Del Sol deal. I spent most of your childhood chasing after women I didn't love And making deals that didn't really matter. I will get Southfork back because you shouldn't have to pay for my sins.

Christopher’s Office :

Christopher : Let's go through this again. It's forcing water into the oil reservoir, replacing the oil with water, which should prevent the ground above it from collapsing. I'm sorry. I can't look at this anymore.

Elena : I mean, why is this so difficult? You know, t-the same theory should work with methane hydrates To extract the gas without causing tsunamis.

Christopher : Right, but the hydrate's frozen, so it has to be a gas that will cause an exothermic reaction. Wait a second. Let me see that. How did I not see this?

Elena : What?  

Christopher : Liquid carbon dioxide. We inject it as a micro-emulsion, and because carbon-dioxide hydrates are stable

Elena : I'm trying not to scream.

Christopher : I mean, it's just a theory. You know, we still have to build a working model.

Elena : No, it's really good.

 

Elena (on phone) : Hello? Hi, Rebecca. Yeah, yeah, that that would be great. I'll see you there. I'm having lunch with your wife.

Int. Southfork - Kitchen

John Ross : Well, not much of a welcoming party.

J.R : John Ross, get the rest of my bags.

Int. Southfork – Bobby’s Office

J.R : Well, what have we here?

 Bobby : J. R., I didn't think you were coming till later this afternoon.

Cliff : Well, you're looking pretty spry for all you've been through, old fella.

J.R : Cliff Barnes.

Cliff : Remember me?

J.R : Time has not been kind to that face. But I do recall the smell of brimstone and crazy. Bobby, what the hell is going on here?

Bobby : Well, Cliff just came back to town, so he stopped by to say hello.

Cliff : Yeah, I was trying to get your brother to sell me Southfork, you know, right some of the wrongs the Ewings caused my family.

J.R : Well, if you think you got a shot at that, you need a doctor more than I do.

Bobby : J. R. , I already turned him down.

Cliff : That's right. Southfork has already been sold to a conservancy.

J.R : That's what I heard, yeah.

Cliff : Well, you're taking that awful well, J. R.

J.R : I'm a new man. You ought to try that.

Cliff : Thanks for hearing me out, Bobby. I hope I made my intentions good and clear. And if you still got a conscience, you'll call me. And if you are real nice, maybe Bobby will let you spend the rest of your miserable days right here on Southfork.

J.R : I'll be there when they put you in the ground, Barnes.

Cliff : Listen close I'll be the one dancing on the dirt overhead.

 

J.R : Bobby, why does he think he can buy Southfork?

Bobby :  I don't know. Maybe he heard that I put the conservancy deal on hold.

J.R : You what? Why would you do such a thing?

Bobby :  J. R, this land has been in our family for 150 years. There's no rush to give it away.

J.R : Do you think it's coincidental that Cliff Barnes suddenly shows up in Dallas just when Southfork is for sale? If that land is in play, he'll destroy everything in his path to get it.

Bobby :  Okay. Come on. Come on. I've heard this all before. Come on. Let's you and I go fishing at the big water tank, okay? We'll get some bass for breakfast, just like the old days. Come on.

Dallas Restaurant

Rebecca : You intimidate the hell out of me.

Elena : Me?

Rebecca : Yeah. Well, you're smart, you're beautiful, you've known Christopher since you were kids, and you were engaged to him. I can't change any of that.

Elena : You don't need to. Christopher picked you.

Rebecca : After you broke up with him. Look, I-I want us to be friends because then you won't feel like a threat, but mostly Because listening to the way Christopher talks about you made me realize I'd be lucky to be your friend.

Elena : Well, it's really hard to turn down an offer like that. So, what would you like to know about Christopher? Everything.

Rebecca : What kind of kid was he?

Elena : Goofy. Sweet. Driven.

Rebecca : Happy?

Elena : He's been through a lot. Both of his real parents died before he ever got to meet them. And the only mother he ever knew, Pam, just disappeared one day. It was just him and Bobby. He wants his father to be proud of him so much. It breaks my heart. Well, that's why fixing the methane patent is so important to him.

Rebecca : Yeah, but Bobby loves him whether it works or not. I can see that. Why can't he?

Elena : When Christopher found out that he was adopted, he started to believe that he had to earn being a Ewing. Ewings don't fail.

Christopher & Rebecca’s Home :

Christopher : Hi. So, how was your lunch?

Rebecca : It was fine.

Christopher : What'd you girls talk about?

Rebecca : You.

Christopher : Great.

Rebecca : Well, with all your history and the way I treated Elena before the wedding, I wanted to make sure things were okay between us.

Christopher :  And?

Rebecca : They are.

Christopher : Can I help you?

Man : I work for Cliff Barnes. Mr. Barnes would like to invite you and your wife to be his guests for dinner tonight.

Christopher : Tonight?

Man : The car is out front.

Dallas Hotel :

Man : Mr. Barnes was renting the whole floor. It's nice to finally meet you, Mr. Christopher Ewing.

Christopher : Same to you.

Rebecca : It was nice for him to invite us to dinner.

Christopher : He wants something.

Cliff : Well my favorite nephew.

Christopher : Uncle Cliff.

Cliff : How long has it been?

Christopher : Five years at least.

Cliff : That's too long. You got the pick of the litter when you got him.

Rebecca : I know.

Christopher : This is my wife, Rebecca.

Rebecca : Hi.

Cliff : Hi. Sit down. I like playing hold 'em. I just don't like being in those rooms. You want to cash me out? I don't want any interruptions.

Man : Yes, sir.

Christopher : I was surprised to hear you were back in Dallas. What brings you back?

Cliff : I missed my family.

Christopher : What really brings you back?

Cliff : He doesn't trust me. Now, what have I done to deserve this?

Christopher : I don't know. Spend your entire life trying to destroy my family?

Cliff : That was years ago. Any bad blood between me and the Ewings has nothing to do with us.

Christopher : Why am I here, Uncle Cliff?

Cliff : I want to invest in your gas-hydrate project.

Christopher : What, do you have one of these video cameras in my lab?

Cliff : No. No. Your mama was my sister. I'm interested in what you're doing. I figure a million is a good place to start.

Christopher : I appreciate your offer, but once I solve the issues with my patent, I'm gonna have investors kicking in my door to back me.

Cliff : Why not keep it in the family?

Christopher : If I wanted family money, I would have accepted my father's offer.

Cliff : Yeah, but the difference is, you don't have to prove your worth to me.

Christopher : This isn't about supporting me, is it, Uncle Cliff? It's about screwing my family. I take your money, you'll have one up on the Ewings.

Cliff : Well, I apologize if I've hurt your feelings.

Christopher : Time to go. Excuse us.

Cliff : You are never gonna be one of them, Christopher. And don't let them destroy you like they did Pam.

Ext. Southfork - Stalls

J.R : Bullets don't seem to have much of an effect on me, darlin'.

Ann : What are you doing in here, J. R. ? Bobby never lets people in here.

J.R : Doctor said it'd be good for me to revisit my past Help me come to terms with things. Lot of Ewing history in here Good and bad. Come. Take a look.

Ann : Is that Bobby and miss Ellie?

J.R : Yeah. She doted on that boy something fierce. I spent a lot of my life hating how much she loved him. Wasted years.

Ann : Bobby said miss Ellie never had a chance with you, that Jock snatched you up as soon as you could walk to teach you the oil-drilling business.

J.R : Yeah. Daddy had a different parenting style.

Ann : That's for sure. Well Dinner's at 6:00. Close the door when you leave, okay?

J.R : Bobby was right for wanting to sell. Southfork has caused a lot of problems for this family. He has a chance to put that to an end.

Ann : Well, you were the cause of most of those problems, J. R. And now that you've seen the error of your ways, Bobby thinks that maybe the next generation can have a fresh start. Lock the door when you leave.

Int. Southfork – JR’s Room

J.R : Time to get your hands dirty, son.

John Ross : What's this?

J.R : All my mama's secrets. And you're about to use them to get the Southfork deal moving. Your Uncle Bobby is gonna find out that you are my son, tip to tail.

John Ross : What do I have to do?

J.R : You up for it?

John Ross : Yeah. Yeah. I'm fine.

J.R : I'm gonna tell you the truest thing my daddy ever told me. Nobody gives you power. Real power is something you take.

John Ross : What?

Christopher & Rebecca’s Home :

Tommy (on phone) : Why don't I have access to Christopher's computer yet?

Rebecca (on phone) : I…I haven't had a chance to install the program.

Tommy (on phone) : Don't play games with me.

Rebecca (on phone) : No, it's it's It's just not that easy. I'm never alone with his computer. He takes that stupid thing everywhere he goes.

Tommy (on phone) : No more excuses. Get it done, Rebecca.

Int. Southfork - Kitchen

Bobby : I didn't know you could cook, J. R.

J.R : Well, living at that old folk's home was a powerful incentive to learn. Those people are not passing away because of old age. They're trying to get away from the food.

Ann :Maybe you could teach your brother a thing or two.

John Ross : We need to talk.

J.R : Mind your manners, John Ross.

John Ross : I didn't want to have to do this, but you leave me no other choice.

Bobby : What are you doing with mama's journal? You took that out of my room.

John Ross : There's some interesting stuff in there, Uncle Bobby. Did you know miss Ellie spent some time in a mental institution?

J.R : That was after daddy died. She was having trouble accepting his loss!

Bobby : Save your breath, John Ross. There is nothing in mama's journal that will in any way overturn her will.

John Ross : Maybe it won't. But it'll get me my day in court. And if you push me, I will use that day to tell all of Dallas every private thought and secret shame miss Ellie ever had.

Bobby : Not in this lifetime you won't! You had your chance to claim Southfork.

John Ross : I ain't gonna fail like you did. If I don't hear from you in 24 hours, I'm filing.

J.R : John Ross! John Ross! You did it.

Christopher’s Office :

Elena : My God. You did it.

Christopher : Did it. Let's go tell my father.

Int. Southfork – Kitchen :

Christopher : Dad? Where's my father?

Ann : He's in his study Signing the papers to sell Southfork.

Int. Southfork – Bobby’s office :

Bobby : All right, Mitch. Thank you.

Mitch : I'll file the paperwork today, Bobby.

Christopher : Wait. What are you doing?

Bobby : What needed to be done. What's best for everybody.

Christopher : That's bullshit. You're selling because you don't think I can beat John Ross. You never gave me the chance to prove that I could.

Bobby : No, it's that you shouldn't have to.

Christopher : I grew up in a family where stabbing everybody in the back was encouraged, and that's never gonna change.

Bobby : I want something better for you.

Christopher : What about what I want?  Does that matter at all?

Bobby : Of course it does.

Christopher : Then stop protecting me like I'm still a little boy! I'm a grown man! And I can handle a hell of a lot more than you think.

Bobby : You're right. Sit down. Sit down. First I want you to know that I'm gonna be fine.

Christopher : What's going on, dad?

Bobby : I have cancer. They found a gastrointestinal stromal tumor.

Christopher : Okay. Well, t-there are a lot of great doctors in Dallas, so…

Bobby : No, no, no, I've already had the tumor removed. There is a chance of a recurrence, but I'm on the best and strongest treatment that they've got.

Christopher : You had an operation?

Bobby : Yeah.

Christopher : Well, when did they find the tumor?

Bobby : Well, that doesn't matter.

Christopher : It matters to me.

Bobby : I didn't want to burden you.

Christopher : You didn't want to burden me.

Bobby : Christopher, you had enough on your plate.

Christopher : Telling me you have cancer isn't a burden. It's letting me be a part of your life.

Bobby : Stop shutting me out! I wasn't shutting you out! I was taking care of it!

Christopher : Well, you don't have to do that alone. You've been taking care of me your whole life. Why don't you let me take care of you for once?

Ext. Southfork :

Elena : What happened? Christopher. Talk to me.

Christopher : My father has cancer.

Elena : He's strong. He'll beat this.

Christopher : Yeah. I know.

Elena : It'll be okay.

Christopher : I'm sor I'm sorry.

Elena :  No, it was me. I have to go.

Dallas :

John Ross : One hell of a right hook for an old man.

J.R : I'm sorry, son. I had to make it look convincing. And it worked. Bobby just signed the papers. Welcome to big oil. Yoo Yeah! I'm proud of you, son.

John Ross : Thank you, daddy.

Mitch Lobell’s Office :

Mitch : I want my money.

John Ross : I won't have it until we drill. Just be patient.

Mitch : No more. You are one deal away from owning billions of dollars' worth of oil. But until the Venezuelans sell the ranch to you and J. R. , that can all go away. All it takes is one phone call to Bobby.

John Ross : No, no, no, you do that, you get nothing.

Mitch : And you and your father go to jail for fraud. $5 million, John Ross. Or I blow up the deal.

Christopher & Rebecca’s Home :

Christopher : They removed the tumor, but the doctor said that it can come back.

Rebecca : My God. I'm so sorry.

Christopher : When he told me, I, uh I kind of lost it. You know, I was confused, and Elena was there. And she… she helped me through it.

Rebecca : I…I'm not really sure I'm understanding what you're saying, Chris.

Christopher : What I'm saying is it made me realize what's important, what really matters. I'm sorry if I've been distracted lately, but that's over now. I love you. And I want you to know that every single day for the rest of your life.

Rebecca : I love you, too.

Christopher : I called my father and asked him if we could stay at Southfork until the sale is complete. I want to be there for him. I hope you don't mind.

Rebecca : No. No. I want that, too.

Int. Southfork – Bobby & Ann’s room :

Ann : Now that it's sold, how do you feel?

Bobby : I'm fine. I realize that no amount of hoping that there will ever be peace here on Southfork is actually gonna make it happen.

Ann : Are you buying any part of J. R. being shocked at what John Ross did? He gave him that journal.

Bobby : Yeah, he probably did.

Ann : I know he did. I saw him in the storage barn. And you aren't angry?

Bobby : Honey, the fact that J. R. did it and that he thinks he can make me believe he didn't do it. That's just who he is. And who he will always be.

Dallas :

John Ross :  Are you absolutely sure?

Bum : I saw the gravestone. The witness that saw Lobell's son kill that woman with his car died 10 years ago.

John Ross :  Look… You got to keep looking. All right? Dig deeper. Find… Find something, anything. I have to shut down Lobell now.

Bum : I'll keep looking. I do have some good news. I found out who sent that e-mail to Elena Ramos.

John Ross : Christopher Ewing, right?

Bum : No. It was sent by someone named, uh, Rebecca Sutter.

John Ross : That's Christopher's wife.

 

Rédigé par sabby

Kikavu ?

Au total, 18 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
25.04.2019 vers 18h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Sirena 
03.01.2017 vers 16h

Phoebe0102 
11.12.2016 vers 11h

Tayel 
12.09.2016 vers 01h

Vivi2311 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Jordana Brewster | Diffusion de Fast & Furious 6 sur TF1

Jordana Brewster | Diffusion de Fast & Furious 6 sur TF1
Ce soir, 11 août 2019, TF1 diffusera le 6ème volet de la saga Fast & Furious, dans laquelle Jordana...

Calendrier d'aôut

Calendrier d'aôut
Le nouveau calendrier vient d'arriver et c'est sauveur qui vous propose une création autour du...

Juan Pablo Di Pace fait son coming-out :)

Juan Pablo Di Pace fait son coming-out :)
Juan Pablo Di Pace (Nicolas Treviño) a annoncé récemment son homosexualité au grand...

Julie Gonzalo décroche un rôle dans Supergirl

Julie Gonzalo décroche un rôle dans Supergirl
Nous ne l'avions depuis quelque temps sur le petit écran, mais c'est désormais officiel, Julie...

Calendrier de juillet

Calendrier de juillet
Le nouveau calendrier vient d'arriver sur le quartier, et c'est sauveur qui vous propose une...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

sabby, 19.08.2019 à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

CastleBeck, Hier à 11:58

Penser à regarder les votes dans les préférences. Du côté des thèmes, Samantha Who attend patiemment.

CastleBeck, Hier à 12:17

Le quartier Lethal Waepon attend vos votes pour les Awards de la Saison 2. Thème de la semaine : scènes comiques. Merci et bonne journée!

Steed91, Aujourd'hui à 08:39

Bonjour à tous, nouveau sondage sur le quartier Modern Family, quel titre VF pour l'épisode 10.17 ?

Steed91, Aujourd'hui à 08:40

Venez nombreux, vous pouvez même voter si vous ne connaissez pas la série

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site