VOTE | 111 fans

Dallas (2012)
#106 : La Fièvre De l'Or Noir

Sue Ellen se présente aux élections de gouverneur du Texas. Rebecca qui se rend chez les Ewing pour les aider, apprend une surprenante nouvelle. 

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
The Ennemy Of My Ennemy

Titre VF
La Fièvre De l'Or Noir

Première diffusion
11.07.2012

Première diffusion en France
29.06.2013

Vidéos

Dallas 1x06 Promo - The Enemy of My Enemy

Dallas 1x06 Promo - The Enemy of My Enemy

  

Diffusions

Logo de la chaîne Chérie 25

France (redif)
Lundi 06.05.2019 à 13:50

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Lundi 27.02.2017 à 08:20

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Vendredi 24.02.2017 à 09:10

Logo de la chaîne TF1 Séries Films

France (redif)
Jeudi 23.02.2017 à 10:00

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Samedi 29.06.2013 à 22:30
2.66m / 15.3% (Part)

Logo de la chaîne TNT

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 11.07.2012 à 21:00
3.63m / 1.0% (18-49)

Plus de détails

Titre VF : La Fièvre De l'Or Noir

Diffusion USA : 11 Juillet 2012

Diffusion France : 29 Juin 2013

Scénariste : Gail Gilchriest

Réalisateur : Jesse Bochco

Chez Elena, c'est le matin, John Ross et Elena discutent à l'extérieur. John Ross admire la propriété, et lui dit qu'il rêve depuis tout petit de posséder tout ça. Il lui avoue qu'il s'inquiète de Christopher, et est persuadé qu'il veut les séparer.

Au ranch, Bobby prend ses médicaments lorsque John Ross arrive. John Ross lui dit qu'il ne veut pas se disputer, mais s'il le cherche, il n'hésitera pas à les mettre dehors. Bobby lui fait comprendre qu'il ne ressent rien pour se ranch, comme son père. Un employé arrive pour lui dire qu'il y a un problème sur le site. Les camions Ryland ne sont pas venus. John Ross comprend que c'est de la faute de Bobby.

Générique 

Chez Rebecca, Tommy arrive un peu énervé. Il demande à Rebecca si elle a trouvé quelque chose d'intéressant dans les documents, mais rien. Rebecca lui propose de regarder sur l'ordinateur de Christopher. Rebecca cache les documents qu'elle a trouvé dans son sac et lui dit qu'elle prend une pause.

A Southfork, Bobby dit à Ann qu'il a appris que Ryland a retiré le camions. Il lui demande si c'est elle qui en est responsable. Quand elle lui dit que oui, elle lui dit qu'elle pensait bien faire, et que finalement ça a marché. Mais malheureusement, il risque de demander quelque chose en retour. Bobby est un peu inquiet de ce qu'il pourrait arrivé.

Du coté de John Ross, il tente de trouvé de nouveau camion citerne. Bum, lui dit que quoiqu'il fasse, il ne trouvera rien, et qu'il faut chercher hors de l'état. Christopher arrive et demande à Bum de partir. Il demande à John Ross, où en sont les preuves, mais il lui dit encore une fois qu'il n'y ait pour rien. Christopher lui fait comprendre, qu'il a autant de droit que lui sur la propriété. John Ross, lui est persuadé que c'est à cause d'Elena, et que le DVD ne prouve rien. Christopher repart et Bum revient.

Rebecca arrive à Southfork et vient parler à Christopher. Elle lui dit qu'elle a quelque chose qui peut les aider à récupérer Southfork. 

Dans le bureau de Bobby, ils regardent les papiers qu'elle a trouvé. Elle leur dit qu'elle a trouvé dans les papiers que Tommy à volé, mais qu'il est pas au courant. Elle demande à Christopher une autre chance. Ces papiers prouvent que si J.R possède les terrains, il ne possède pas le pétrole. Rebecca leur propose de l'aide, mais ils ne sont pas dupent et ont du mal à lui refaire confiance. Christopher lui demande de lui donner une seule raison de la croire.

Avant de partir, Rebecca regarde la propriété quand elle s'apperçoit qu'elle saigne du nez, et à un malaise. A ce moment là, Elena arrive et vient à son secours.

Dans un garde-meuble du ranch, Bobby et Christopher cherchent la clé du coffre qui pourait contenir les originaux des papiers que Rebecca a trouvé. Christopher lui dit qu'il n'y a pas besoin de ces documents parce qu'il a trouvé un DVD. Bobby lui dit que ce n'est pas John Ross le problème mais J.R. Et selon lui, le chantage n'a jamais résolu les problèmes.

A Las vegas, J.R prend soin de lui quand il reçoit un appel de Bum pour lui dire ce qu'il se passe avec John Ross. On y apprend qu'il se trouve à Las vegas pour retrouver Cliff Barnes qui est au Bellagio. Il veut savoir ce qu'il fait à Las vegas, pour pouvoir le détruire.

Retour au garde-meuble de Southfork, Bobby et Christopher retrouve le bureau du grand père Ewing, où il découvre une clé caché dans un pot. C'est la clé d'un coffre de banque.

A l'hopital, Rebecca se rhabille lorsque Elena arrive. Rebbeca lui dit que tout va bien, et qu'elle peut rentrer seule. Avant de partir, elle lui dit qu'elle est désolée et qu'elle ne savait pas que son frère avait envoyé cet email. 

Au ranch, John Ross reçoit la visite de Vincente Cano. John Ross lui dit que même si son père n'est pas là, il peut s'occuper de tout. Vincente Cano veut savoir quand ses clients pourront avoir leur pétrole. John Ross lui promet que c'est l'histoire de quelques jours. Vincente le prévient que dans son pays, quand un fils ne respecte pas les promesses de son père, il en paye le prix.

Dans le bureau de Sue Ellen, John Ross vien voir sa mère. Il lui demande de l'aide au sujet de Ryland, qu'elle se débrouille comme elle veut tant qu'il a les camions pour extraire le pétrole. Sue Ellen lui dit qu'elle ne pas faire ça envers ceux qui ce sont engager dans sa campagane. John Ross lui reproche que depuis qu'il est né, elle le fait passer devant tout le monde. Pour la faire changer d'avis, il lui dit qu'il risque de perdre le ranch.

Dans l'ancien appartement de John Ross où il fait ses cartons, Marta arrive pour lui dire qu'elle est désolé. Il lui dit qu'elle a tellement trahit qu'il n'est pas question qu'il se remette ensemble. Elle veut quitter Dallas avec lui mais John Ross refuse, et lui dit de partir.

A la banque, Bobby et Christopher sont sur le point de découvrir le fameux coffre. Une fois ouvert, il y découvre une arme, l'acte de naissance de Ellie, le certificat de démobilisation de l'oncle Garrison, des permis de chasse... et le droit d'exploitation pétrolière. Grace à ce document, il n'y aura plus de forage sur Southfork.

Chez Elena, elle retrouve John Ross. Il découvre que l'appartement à été ouvert. Pendant qu'Elena va dans la salle de bain, John Ross découvre une photo du couple planté d'un couteau de cuisine. Il décide de ne rien dire à Elena et lui dit qu'il doit partir, et de fermer a clé derrière lui. Une fois dehors, il demande aux gardex de surveiller la maison le temps qu'il parte. Il va directement à l'hotel de Marta. Quand il arrive dans sa chambre, il voit que tout ses affaires ne sont plus là.

A Las Vegas, J.R reçoit la visite de Frank Ashkani, le bras droit de Cliff Barnes. J.R lui dit qu'il aimerait joué à la table de Cliff, mais Frank refuse. En échange J.R lui demande de lui faire savoir qu'il ne l'oubli pas. Une fois Frank partir, J.R demande à Bum de chercher des renseigneignements sur Frank.

Au ranch, John Ross demande à Bum s'il a des nouvelles de son père. Il lui demande de l'aide au sujet du couteau planté dans la photo, il est persuadé que c'est Marta. Bum va s'occuper de la retrouver.

Ann reçoit des fleurs. elle est persuadé que c'est de la part de Bobby, suite à leur dispute. mais quand elle ouvre la carte, elle voit que c'est de la part de Harris accompagné d'un bijou. Elle se met à pleurer. Bobby arrive et tente de comprendre ce qu'il se passe. Il découvre par terre la carte de Ryland. Sur la colère, Bobby se précite voir Ryland.Il lui demander d'arrêter de s'en prendre à Ann.

A Southfork, Rebbeca tombe sur Christopher en venant récupérer sa voirture. Christopher en profite pour lui dire que le document qu'elle leur a apporté est légal. Elle est contente d'avoir apporter son aide.

Sue Ellen vient rendre visite à Harris Ryland. Il luit dit qu'il est ravi qu'elle pose sa candidature aux élections. Il parle de Ann, et il est content de voir qu'elle va bien. Sue Ellen lui demande de renvoyer les camions pour l'extraction, et lui promet de nommer de le nommer à la commission des transport ferrovière. Ryland finit par accepter, et il trouve admirable qu'elle fasse ça pour son fils. Il lui fait également un don important pour sa campagne.

A Southfork, les camions Ryland reviennent sur la parcelle 18. John Ross remercie sa mère.

Au ranch, Ann met le bijoux que Harris lui a envoyé. Bobby et Christopher viennent voir John Ross pour lui montrer l'acte de propriété, et lui disent que c'est Bobby qui détient les droits sur le pétrole.

Chez Rebbeca, Tommy arrive lorsqu'elle est au téléphone. Elle lui dit qu'ils ont trouvé un acte de propriété. Il comprend que c'est elle qui leur a donner le document.  Rebecca lui dit qu'elle n'en peut plus, que leur collaboration est terminé. Elle lui donne ses bagues qui ont beaucoup de valeurs. Elle veut reprendre sa vie avec Christopher parce qu'elle amoureuse de lui et qu'elle est enceinte.

Rédigé par sabby

EXT. Maison d’Elena

Elena : Tu ne pouvais encore plus dormir ?

John Ross : Quand j'étais un enfant, Je chevauchais juste au milieu de ce pré. Assis au sommet du plus grand cheval qu'ils me laissaient prendre. J'imaginais à quoi ça ressemblerait si tout était à moi. C'est drôle comme la vie semble toujours plus compliquée que tu ne l'avais imaginée. En particulier cette famille.

Elena : Tu t'inquiètes pour Bobby ?

John Ross : Bobby, je peux gérer. Il n'agira pas de façon déloyale. C'est Christopher. Il fera ou dira n'importe quoi pour nous séparer. Tu le sais ça ?

Elena : Tu ne faisais pas parti de la fraude, John Ross. C’était de ton père. Qu'est-ce qu'il pourrait dire ?

John Ross : Je ne sais pas. Il t'a dit des choses horribles dans le passé qui n'étaient pas vraies. Qui sait où il a sa tête ?

Elena : Il fait froid. Reviens dans le lit.

John Ross : J'aurais bien voulu, mais je dois courir. Ce pétrole ne va pas se forer lui-même, tu sais ? Ok.

Elena : Est-ce que je te verrai plus tard ? Un dîner tardif, peut-être.

John Ross : Je m'arrêterai à l'appartement après le travail, prendre le reste de mes affaires. Pour finir de déménager dans le guêpier.

 

INT. Southfork

Bobby : John Ross. Je ne crois pas en la guerre... Mais je crois en le guerrier.

John Ross : Il reste encore de ce café ?

Bobby : Tu sais, John Ross, je ne sentirais pas si à l'aise ici si j'étais toi. Tu penses que ton père a gagné, mais, la plus grande erreur de J.R. a toujours été de me sous-estimer.

John Ross : Je ne suis pas d'humeur à débattre avec toi ce matin, Oncle Bobby. Tu fais ce que tu dois faire. Mais tu me pousses, et je virerai de cette maison.

Bobby : Alors pourquoi ne le fais-tu simplement pas, fiston ? La famille ne veut rien dire pour toi, n’est-ce pas ?

John Ross : Non, ça veut dire quelque chose. On est juste sur deux bords différents... celui de mon grand-père et celui de miss Ellie.

Bobby : Tu ressembles beaucoup à ton père... Tout en chapeau et pas de bétail. Tu n'as aucun sentiment pour ce ranch, excepté pour ce qui repose en dessous. C'est là que tu as tort. C'est là que tu as toujours eu tort, excepté le fait que tu es trop têtu pour le voir.

Earl : Mr Ewing.

Bobby : Oui.

Earl : Euh... je voulais dire John Ross.

John Ross : Qu'est-ce qu'il y a, Earl ?

Earl : Des problèmes avec les camions du site de forage. Les camions-citernes de Ryland Transport... ils ne sont pas venus comme prévu. J'ai appelé, et les répartiteurs... ils ont dit qu'ils avaient ordre de rester en dehors de Southfork. Ordres venants d'en haut.

John Ross : Ryland. N'est-ce pas la boîte de l'ex-mari de ta femme, Oncle Bobby ? Je suppose que tu ne mentais pas quand tu disais que tu ferais n'importe quoi pour nous arrêter de forer. Je ne t'ai jamais assimilé à ce genre de type qui met sa femme à ses ordres.

 

**********   Générique   **********

 

Chez Tommy & Rebecca

Tommy : Tu aurais dû voir la queue au café ce matin. Et tout le monde souriant encore. Toujours souriant. Les gens au Texas sont vraiment trop amicaux. Ça m'énerve. Donc dis-moi que tu as trouvé quelque chose dans ces boîtes qui aient de la valeur. Je suis plus que prêt d'encaisser et me casser de cet état.

Rebecca : Non.

Tommy : Je ne comprends pas. Il doit y avoir quelque chose. Qu'en est-il de l'ordinateur de Christopher ? A t-il travaillé sur son procédé d'extraction de gaz ?

Rebecca : Je pense qu'il doit le faire à son boulot. Le fait est, qu'il ne l'a pas utilisé du tout depuis le barbecue où les choses ont explosées.

Tommy : Je pense que tu lui as vraiment brisé le cœur. Heureusement pour moi, le tiens a guéri vite.

Rebecca : En fait, j'ai déjà regardé ceux-ci. Pourquoi ne commencerais-tu pas par ceux-là là ?

Tommy : Très bien.

Rebecca : J'ai regardé ces boîtes toute la journée. Je vais sortir prendre un peu l'air. Ça te va ?

Tommy : Oui, oui, c'est bon. Souhaite-moi bonne chance.

Rebecca : Bonne chance.

 

INT. SOUTHFORK

Ann : Qu'est-ce qui ne va pas ?

Bobby : Annie... Je viens de découvrir que Harris Ryland arrêtait ses camions qui couvraient le forage de J.R. Est-ce que tu as quelque chose à voir avec ça ?

Ann : Pourquoi ? J'ai vu à quel point tu étais énervé, et j'ai pensé que ça aiderait.

Bobby : Je sais que tu voulais ralentir John Ross et... mais tu ne penses pas que c'est quelque chose dont on aurait dû parler avant ?

Ann : Je sais qu'on aurait dû, mais je savais que tu m'aurais mise en dehors de ça. Et ça n'a pas si dur, crois-moi. Et... Je voulais aider.

Bobby : J'apprécie ça. Mais j'avais déjà un marché avec les foreurs du site pour qu'ils s'absentent sous prétexte d'une maladie. Tu n'as pas à aller voir un homme pour qui tu n'as jamais eu un bon mot et lui demander de me faire une faveur !

Ann : Tu as totalement raison. J'aurais dû te le dire. Ainsi je n'y serais pas allé et je me serais mis en dehors de tout ça pour rien.

Bobby : Chéri, j'ai peur que ce ne soit pas pour rien. Annie, j'ai travaillé avec des voyous comme Harris Ryland ma vie entière, et ils ne font jamais rien sans rien. J'espère juste que ça ne se retournera pas contre nous. Si tu veux m'aider, je suis tout à fait pour. Mais parlons-en avant, ok ?

Ann : Ok.

Bobby : Je te verrai plus tard.

 

Int. Southfork – Chambre de John Ross

John Ross : Ewing des pétroles Ewing. Non, je suis son fils, et je recherche des camions-citerne. Autant que vous pouvez en sortir. Combien de temps dois-je attendre ? C'est pas grave.

Bum : Je te dis, que Ryland a le monopole sur les camions-citerne dans le Texas du nord. Si tu veux trouver quelque chose, surtout avec le schiste de l'aigle Ford qui joue toujours jusque dans le Sud, tu vas devoir aller en dehors de l'état.

John Ross : Non, ça prendra des semaines. J'ai besoin de camions maintenant. Les investisseurs de J.R. attendent leurs premiers arrivages d'ici vendredi. S'ils ne l'ont pas j'ai le sentiment qu'on va le payer. Tu ne frappes pas ?

Christopher : Donne-moi une minute avec mon cousin. Ça fait deux jours. Et j'en ai marre d'attendre. Je suis fatigué de voir mon père blessé chaque jour que cela dure. Je veux la preuve contre J.R., et je la veux maintenant.

John Ross : Je n'ai rien sur J.R., Christopher.

Christopher : Tu as été dedans depuis le début, et tu le sais.

John Ross : Non, je ne l'étais pas. J.R. a arnaqué ton père. Il nous a tous arnaqué, moi inclus. Mais je n'ai rien le reliant à la fraude. Tout ce que j'ai toujours voulu c'était forer sur ces terres ça a été dans ma famille pendant 4 générations. Ton père n'avait aucun droit d'essayer de trahir ça.

Christopher : Southfork est autant mon droit de naissance que le tien. Et si tu dis quelque chose sur le fait que je ne suis pas un vrai Ewing, je vais retirer ce large sourire de ton visage. Allez.

John Ross : Est-ce vraiment à propos de Southfork, ou est-ce à propos de Elena ? Peut-être que tu es juste furieux car elle est avec moi maintenant.

Christopher : Elle n'a rien à voir avec ça.

John Ross : Alors quoi ? Me donner à la police, ça ne va pas t'aider à récupérer Southfork.

Christopher : Mais te voir payer... prouvera qu'il y a toujours un peu de justice dans ce monde.

John Ross : Tu sais quoi ? Vas-y. Ce petit DVD que tu as ne prouve rien à part que la nuit où tu m'as fait rompre avec Elena, j'ai trouvé du confort autre part. Maintenant pars d'ici. J'ai d'autres merdes avec lesquels je dois gérer.

Bum : Tu penses qu'il le fera ?

John Ross : Si je n'arrive pas à vite bouger ce pétrole, ce qu'il fait n'aura pas d'importance.

 

Int. Southfork – Bureau de Bobby

Rebecca : Je suis la dernière personne que tu veux voir maintenant, et je ne t'en veux pas. Mais... J'ai peut-être quelque chose qui peux t'aider toi et ton père à sauver Southfork. Ecoute-moi. S'il te plait.

Christopher : Où as-tu eu ça ?

Rebecca : Tommy l'avait. Il l'a volé, pas moi. Mais quand je l'ai trouvé... aussitôt que je l'ai trouvé... Je suis venu ici pour voir si ça pouvait vous aider.

Christopher : Et on est censé croire ça. Cela en dehors de la bonté de ton cœur, tu veux nous aider ?

Rebecca : Oui. C'est vrai. Si Tommy savait que j'étais ici, que je vous ai montré... Je veux bien faire, Christopher. Me racheter pour ce que j'ai fait.

Bobby : Ceci... est une copie d'une facture à mon grand-père. Et il mentionne l'établissement d'un fidéicommis de séparation des droits minéraux des droits de terres de Southfork. Si ma lecture de la loi sur la propriété du Texas est juste, un tel fidéicommis voudrait dire que les droits minéraux sont exclus de la vente de Southfork à la conservation del Sol. Et de la deuxième vente à J.R., ce qui voudrait dire que les terres lui appartiennent mais pas le pétrole. Il ne peux pas forer.

Christopher : Tu ne crois quand même pas ça ? Elle a probablement tout falsifié.

Rebecca : Pourquoi ferais-je ça ?

Christopher : Car tu es une menteuse !

Bobby : Christopher. Arrête. Ça m'a l'air vrai. Je reconnais la signature de l'avocat. C'était un vieux copain de chasse de mon grand-père.

Rebecca : Vous devez trouver le document original pour renforcer la confiance. S'il existe toujours. Je suis bonne pour vite survoler des documents légaux. Je serais heureuse de vous aider à chercher.

Bobby : Merci d'avoir apporté ça. Mais ça ne veut pas dire que nous te refaisons confiance automatiquement, Rebecca.

Rebecca : Je ne serais pas venu si je n'essayais pas d'aider. S'il te plait crois-moi.

Christopher : Pourquoi ferais-je ça ?

Bobby : Nous gérerons ça à partir de maintenant. Tu peux demander à Carmen de te montrer la sortie.

 

Ext. Southfork

Elena : Rebecca. Ça va ?

 

Int. Southfork – Bureau de Bobby

Bobby : Je ne sais pas. Si ce papier que Rebecca nous a donné est vrai, Je pense que grand-père n'aurait pas rangé un document aussi important que ce fidéicommis ici au ranch, il l'aurait mis dans un coffre-fort.

Christopher : Donc que fait-on là ?

Bobby : On cherche la clé. Ce sont toutes ses affaires. Ça doit être quelque part là-dedans.

Christopher : C'est ridicule. Elle nous a probablement envoyé vers une sorte de chasse au dahu. Et de plus... On n'a pas besoin de qu'importe ce qu'elle pense avoir trouvé.

Bobby : Que veux-tu dire par on n'en a pas besoin ?

Christopher : J'attendais pour te le dire car je savais que tu n'approuverais pas. Je suis entré dans l'appartement de John Ross. J'ai trouvé un DVD... De lui couchant avec Marta. Ça prouve qu'il faisait partie de la fraude.

Bobby : Oui. Oui, mais aussi mauvais que ça puisse sonner, ce n'est pas John Ross qui nous rendra ce ranch, fils. C'est J.R. Le nom de J.R. est sur l'acte de propriété.

Christopher : Je sais. Mais je fais pression sur John Ross. A moins qu'il nous donne quelque chose, je donne le DVD à la police.

Bobby : Oh, Christopher. Une vie entière à marchander avec J.R. m'a mis loin du chantage ! Ça ne paye jamais à la fin. Ce n'est pas juste que... c'est mal... c'est des affaires non recommandables. Œil pour œil rend juste les gens aveugles. Aide-moi à bouger ces affaires.

 

Las Vegas

J.R : Voudrais-tu aller me chercher ce téléphone, chéri ? Oui ?

Au téléphone

Bum : Les camions-citerne ont été enlevés du site de forage, et ton neveu Christopher essaye de faire chanter John Ross avec une vidéo de lui et Marta.

J.R : Je l'ai jeté dans la fosse aux lions pour qu'il puisse apprendre comment s'en sortir. Il ira bien.

Bum : Tu t'amuses dans la ville de tous les péchés ?

J.R : Les filles, pouvez-vous me laisser quelques minutes, s'il vous plait ? Merci. Au Bellagio. Le nom du contact est Frank Ashkani.

Bum : Je ne comprends pas. Si tu essayes de comprendre quel sera son prochain coup, pourquoi tu lui laisses savoir que tu es là ?

J.R : Quand Cliff est venu pour acheter Southfork, il savait que ça n'arriverait pas. Il était juste ici pour m'énerver. Me garder en dehors de son vrai agenda. Amener les jeux d'argent au Texas. C'est pour ça que je suis ici, pour apprendre. Barnes est un homme dangereux. Il est venu après ma famille à plusieurs reprises. J'ai besoin de découvrir ce qu'il cherche et de le mettre sur la touche une bonne fois pour toute. Si c'est un casino qu'il achète, il sera mien. Si c'est un autre business, je vais le prendre et l'écraser. J'ai juste besoin d'entrer dans ce jeu.

Bum : Tu penses vraiment qu'il va te laisser ? Il te déteste, J.R.

J.R : Pour une chance de faire de l'argent sur mon dos, Cliff Barnes pousserait sa mère dans une flaque de piranhas. J'irais Ne vous inquiétez pas. Mesdames ! Aidez-moi !

 

INT. Southfork

Bobby : C'est son bureau. Donne-moi un coup de main.

Christopher : Est-ce ce que nous cherchons ? Banque nationale du Texas.

Bobby : Allons le découvrir?

 

Hôpital de Dallas

Elena : Puis-je entrer ?

Rebecca : Oui. Merci, encore, de m'avoir emmené ici. C'était vraiment gentil de ta part.

Elena : Qu'est-ce que le docteur a dit ?

Rebecca : En gros, elle pense que je vais bien. Elle va faire encore quelques tests, mais tu ne devrais pas attendre.

Elena : Tu es sûre ?

Rebecca : Oui, oui, tu as eu assez de problèmes. Je peux appeler un taxi quand j'ai fini.

Elena : Ok. Je suis tellement désolé.

Rebecca : Elena... pour toi et Christopher. Je sais qu'il ne me croit pas, Au moins, maintenant que ...

Elena : Christopher et moi avons rompu, vous pouvez tout les deux être heureux maintenant.

Rebecca : Non. ça n'arrivera pas. A cause de mon frère et l'e-mail ?

Elena : Non. A cause de Christopher. J'espère que tu te sens mieux.

 

Int Southfork 

John Ross : Je ne m'attendais pas à toi.

Vincente : Oh, une gentille femme mexicaine nommée Carmen m'a laissé entrer. Je ne pense pas qu'elle t'apprécie.

John Ross : Si j'avais su que tu voulais une rencontre, je serais descendu te voir.

Vincente : Quelques fois j'aime être spontané. Comme ton père. J'ai entendu qu'il n'était plus à Dallas.

John Ross : Il avait des affaires à régler ailleurs. Donc, il m'a mis responsable des opérations.

Vincente : Oui, notre amie commune m'a dit à quel point tu aimes le contrôle. Je suis beaucoup comme ça aussi. Hmm.

John Ross : Avec quoi puis-je t'aider ?

Vincente : Je suis ici pour t'aider toi. J'ai entendu une rumeur selon laquelle tu rencontrerais un problème dans le transport de ton pétrole.

John Ross : Un problème ? Je dirais que ce sont des choses exagérées. Mais tu sais comment sont les texans sont à propos de l'exagération.

Vincente : Oui, c'est pourquoi j'ai décidé de venir ici en personne. Pour voir par moi-même s’il y a une part de vérité dans ces rumeurs.

John Ross : Nous avons eu quelques retards, mais, rien dont il faut s'inquiéter. Ça fait partie intégrante des affaires. J'ai ça sous contrôle.

Vincente : Voici encore ce mot... Contrôle. Mes acheteurs étrangers sont inquiets de savoir quoi ils peuvent attendre leur pétrole... Mr Ewing. Le premier arrivage est déjà en retard de quelques jours.

John Ross : Je dirais pour Vendredi, mais ça pourrait prendre quelques jours de plus. Tôt la semaine prochaine, au plus tard. Deux jours de plus. Je peux le faire.

Vincente : Mais juste pour que tu saches... Dans mon pays, quand les fils échouent à bien faire les engagements du père... Il y a un prix à payer. Des promesses ont été faites, Mr Ewing. Je veux être sûr qu'elles seront comblées.

 

Bureau de Sue Ellen

Sue Ellen : Salut chéri. Quelle belle surprise.

John Ross : Mère.

Sue Ellen : Ne me dis pas. Tu es ici pour m'emmener déjeuner.

John Ross : J'ai peur que non.

Sue Ellen : Oh.

John Ross : Je suis venu parce que j'ai besoin de ton aide.

Sue Ellen : Oh ? Qu'importe ce dont tu as besoin... tu le sais.

John Ross : Harris Ryland de Ryland transport. Est-ce un ami à toi ?

Sue Ellen : Je ne dirais pas qu'il est vraiment un ami. Je le connais un peu en société.

John Ross : En société est assez. Il a enlevé ses camions-citerne de Southfork, et je ne peux pas pomper de pétrole sans quelque chose pour le transporter. J'ai besoin que tu le convaincs de renvoyer ses camions.

Sue Ellen : Que me demandes-tu de faire, exactement ?

John Ross : Tu es en course pour être gouverneur. J'ai besoin que tu fasses de la politique. Promets quelque chose à Ryland. Ce que tu veux. Je m'en fiche. J'ai juste besoin de ces camions ainsi je pourrai pomper.

Sue Ellen : J'aurais dû savoir. Non, John Ross, je... je le veux.

John Ross : J'ai besoin que tu le crois.

Sue Ellen : Mais j'ai fait une promesse quand je suis entrée dans cette course à mes alliés et mes supporters.

John Ross : Au diable tes promesses ! Tu as toujours fait des compromis pour tout avec moi depuis que je suis né !

Sue Ellen : John Ross, si je commence sur cette route...

John Ross : Les investisseurs de J.R. tiennent la note du ranch. On les rembourse avec 14% du pétrole. Si on ne les paye pas... A temps... Ils peuvent prendre le ranch. J'ai l'impression qu'ils vont faire bien pire que ça.

Sue Ellen : Mon Dieu. Avec qui t'es-tu mis en affaires ?

John Ross : Sauve-le, mère.

Sue Ellen : Attends ! Je peux t'aider autrement, John Ross.

John Ross : Il y a une solution simple que tu peux faire maintenant, et tu me rejettes. Certaines choses ne changent jamais.

 

Bureau de John Ross

John Ross : Qu'est-ce que tu veux ?

Marta : Je voulais dire que je suis désolé. J'étais jalouse. Je l'admets. Maintenant que tu étais seulement avec Elena à cause des affaires. Et depuis que c'est terminé, tu n'as plus besoin d'être avec elle.

John Ross : De quoi parles-tu ?

Marta : Nous. Tu sais que je veux qu'on soit ensemble... regarde!

John Ross : Tu es folle. Tu m'as arnaqué avec mon père, en plus de notre marché, tu m'as drogué, et ensuite pris des vidéos de nous couchant ensemble ! Mon cousin a trouvé le DVD. Ce DVD prouve que nous nous connaissions depuis tout ce temps.

Marta : Je suis désolé. Mais je peux réparer ça pour toi. J'ai de l'argent. Beaucoup d'argent. Ecrémé de Vicente par la vente de Southfork. Nous pourrions nous enfuir ensemble.

John Ross : Je n'oserais pas traverser la rue avec toi. Maintenant pars... Avant que je ne fasse quelque chose que nous pourrions regretter.

 

Banque de Dallas

Banquier : C'est la boîte d'origine léguée par votre grand-père en 1934. Elle a été transférée plusieurs fois depuis, bien sûr,à cause de la vente et de la fusion de banques. Mais en se référant aux registres des dossiers... Cette boîte n'a pas été ouverte depuis que Mr. Southfork est mort.

Bobby : Quand j'étais juste un petit garçon.

Banquier : Si vous avez besoin de quelque chose, je serai juste dehors.

Bobby : Merci. Fils, quand faut y aller. C'était le pistolet fétiche de grand-père. Le certificat de naissance de maman. Allez, aide-moi à chercher.

Christopher : Attends une minute? Qu'est-ce que c'est ?

Bobby : Non.

Christopher : La décharge d'oncle Garrison de l'armée.

Bobby : Et un tas entier de licences de chasse. Qu'est-ce que tu as ?

Christopher : Je pense que c'est ça. Fidéicommis des droits minéraux. Si ça englobe l'eau, il n'y aura pas de forage de pétrole à Southfork.

 

Chez Elena

Elena : Salut.

John Ross : Salut, chérie.

Elena : Je pense que ta journée ne s'est pas améliorée par rapport à quand elle a commencé.

John Ross : C'est mieux maintenant que je te vois.

Elena : Allons-nous toujours dîner, ou veux-tu juste entrer ?

John Ross : Après la journée que j'ai eu, Je n'ai plus vraiment d'appétit.

Elena : C'est drôle. J'aurais juré l'avoir fermée. Que dirais-tu si je nous fais couler un bain, tu apportes deux bières, et tu me rejoins ?

John Ross : J'aime la manière dont tu penses. Fils de pute.

Elena : Qu'est-ce-qui va pas ?

John Ross : Rien. Je viens de recevoir un SMS de mon contremaître. J'ai besoin de sortir rapidement. Ca ne devrait pas prendre trop de temps. Ferme la porte derrière moi, ok ?

Elena : Ok.

John Ross : Eh, Ace, Buck. J'ai besoin que vous gardiez un œil sur Elena jusqu'à ce que je revienne. Gardez vos armes à la main. Personne n'entre à part moi.

Gardes : Oui, Monsieur.

 

Las Vegas

Maitre d’hotel : Mr Ewing. Il y a un Franck à la porte principale. Il a dit qu'il travaillait pour Cliff Barnes ?

J.R : Fais-le entrer.

Frank : Mr Ewing.

J.R : Oui ?

Frank : Frank Ashkani. Je suis le chauffeur de Mr Barnes.

J.R : Vous êtes ici pour demander des rencontres.

Frank : Que voulez-vous exactement à Mr Cliff Barnes ?

J.R : Frank, je suis ici à Vegas pour des petites vacances, et j'ai pensé que je pourrais être assis au poker de Cliff.

Frank : Je suis désolé. Ce jeu est seulement sur invitation.

J.R : Je comprends. Cliff a toujours eu peur de jouer avec moi à deux.

Frank : L'adhésion est de 1 million $. Et même s'il aime prendre votre argent, il sait qu’actuellement vous ne pouvez pas couvrir ça.

J.R : L'adhésion ne devrait pas être un problème. Donc vous dites à Cliff que je le verrai d'ici peu. Appelez-moi juste pour les détails du jeu. En passant, vous direz aussi à Cliff que je pense à lui.

Frank : Je le ferai. Et vous pouvez être assuré... Il fera de même.

J.R : Allo, Bum. J'ai besoin que tu fasses quelques recherches sur Ashkani. Il a dit être le chauffeur de Cliff Barnes. Apprends juste qui il est vraiment. Et transmets un message à Carlos Del Sol. Dis-lui que j'ai besoin d'un million de dollars. C'est ça.

 

Ext. Southfork

John Ross : Des nouvelles de J.R. ?

Bum : Non. Je t'ai dit que je ne savais pas comment lui mettre la main dessus. T'as besoin de lui pour quelque chose ?

John Ross : Bon dieu non. Cette salope a mis un couteau à travers ça la nuit dernière.

Bum : Veronica Martinez. Du moins je pense que c'est son vrai nom. Alias Marta Del Sol. C'est cette femme avec qui tu es dans le DVD.

John Ross : Ce n'est pas seulement qu'elle est un serpent en affaires, elle est complètement folle. Je veux dire vraiment déséquilibrée. J'ai le sentiment qu'elle va essayer de blesser Elena, et je ne suis pas sûr de quoi faire à propos de ça, considérant l'enjeu.

Bum : Je sais ce que J.R. ferait.

John Ross : Qu'est-ce que c'est ?

Bum : Premièrement, il renforcerait la sécurité autour du ranch, particulièrement où se trouve Elena.

John Ross : Déjà fait. J'ai demandé à Ace et Buck de surveiller chez elle.

Bum : Ensuite il m'aurait probablement payé pour rendre une visite à cette fille.

John Ross : Tu devras d'abord la trouver.

Bum : Ca ne devrait pas être la mer à boire. Je suis un limier de métier. Envoi par e-mail cette photo.

 

INT Southfork

Carmen : Elles viennent juste d'arriver pour vous.

Ann : Ooh. Des freesias. Mes préférées. J'ai fait quelque chose pour le contrarier, et il s'est énervé.

Carmen : Cet endroit semble toujours éteint quand vous deux ne vous entendez pas. Et c'est éteint depuis assez longtemps. Tu veux que je les mette dans l'eau ?

Ann : Oui, s'il te plaît. Oh. Merci Carmen.

Bobby : Annie ! Annie, quel est le problème ? Que s'est-il passé ?

Ann : Laisse-moi seule.

Bobby : Annie, que s'est-il passé ? Annie.

 

Ryland Transportations – Bureau de Harris

Garde : Monsieur ...

Harris : C'est une surprise. Messieurs, je suis sûr que vous connaissez Mr Ewing. Qu'est-ce qui vous amène à...

Bobby : Je ne sais pas à quel sorte de jeu vous jouez avec ma femme... hey.

Harris : Laisse-moi !

Bobby : Tu... restes loin de Ann.

 

Ext. Southfork

Rebecca : Avant que tu dises quoi que ce soit, Je suis ici pour récupérer ma voiture.

Christopher : On dirait que ce que tu as apporté était vrai.

Rebecca : Vous avez l'acte de fidéicommis ?

Christopher : On travaille dessus.

Rebecca : Après tout le mal que Tommy et moi avons fait ... Je suis heureuse de pouvoir vous aider.

 

Ryland Transportations – Bureau de Harris

Sue Ellen : Merci de me recevoir, Harris.

Harris : C'est un plaisir. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut partager quelques mots avec le prochain gouverneur de l'état.

Sue Ellen : On peut seulement espérer.

Harris : Oh, tu es ..... Modeste. Une des choses que les gens du Texas apprécient chez toi. Je ne peux pas te dire à quel point j'étais heureux quand j'ai entendu que tu entrais dans la course. Une femme comme toi ?

Sue Ellen : J'ai besoin de ton aide, Harris. C'est une affaire de famille.

Harris : A propos de ton fils ? Je pensais bien que c'était la raison de ta venue. Mon ex-femme... Ton ex-belle-soeur... m'a demandé d'enlever ces camions-citerne.

Sue Ellen : Je ne veux pas me mettre au milieu de toi et Ann.

Harris : Non, il n'y a pas de milieu, Sue Ellen. Ann et moi c'est fini depuis un long moment, et pas sur une bonne note. Mais c'est beau de voir qu'elle s'en sort si bien. Elle était si dévastée par le divorce, à ce moment-là, j'attendais presque qu'elle glisse vers un Cliff. Métaphoriquement parlant. Donc... Qu'est-ce que tu proposes ? Pour que je renvoie mes camions là-bas ?

Sue Ellen : Ce n'est pas facile pour moi, Harris.

Harris : Je n'attendais pas que ça le soit, Sue Ellen, mais j'ai toujours dit que ce qui était difficile nous rendait plus fort.

Sue Ellen : Si tu pouvais libérer tes camions... Une fois que je serai gouverneur, je planifierai de faire de nouvelles offres d'emploi à la commission des chemins de fer. Et je pense, avec ta connaissance et expérience dans le domaine du commerce inter-état du pétrole et du gaz... Tu ferais le bon choix. Si tu acceptais, ça le serait.

Harris : Non, je ne peux pas accepter, Sue Ellen. Je ne peux pas te laisser te compromettre Comme ça pour ton fils. Mais je suis vraiment impressionné de ce que tu ferais pour lui. Mais n'ai pas l'air si lugubre. Je rétablirai mes camions. C'est la bonne chose à faire. De plus, je pense que je... me suis mis du mauvais côté de la famille de ton fils en premier lieu.

Sue Ellen : Tu ne sais pas combien je suis reconnaissante de tout cela. C'est toujours bon quand je me tourne du vilain pour le héros en un clignement d'oeil.

Harris : Maintenant... Je veux faire une contribution à ta campagne. Une grosse contribution.

Sue Ellen : Je…Je ne peux pas accepter.

Harris : Vois-tu, les gens comme moi... Nous avons besoin d'être sûr que les personnes comme toi rentrent en fonction.

 

Bureau de Sue Ellen

John Ross : Merci, maman. Ça signifie beaucoup pour moi.

Sue Ellen : Tu sais que tu peux toujours compter sur moi.Et maintenant ?

Bobby : Je ne serais pas si béat si j'étais toi John Ross.

John Ross : Mais qu'est ce que c'est que ça ?

Bobby : Un fidéicommis... Séparant les droits miniers de la surface appartenant à Southfork.

John Ross : Ok? Qu'est-ce que ça signifie?

Christopher : Ça signifie que mon père, Oncle Gary, et J.R. Contrôlent ensemble les droits miniers sous cette terre.

Bobby : Gary m'a déjà donné sa part, donc... Ca nous met en charge. Ton père possède peut-être Southfork. Mais le mien contrôle les droits miniers. Et à partir de maintenant, nous arrêtons ton forage.

John Ross : Tu ne peux pas faire ça.

Bobby : Déjà fait. Pas de chantage, pas de récompense et pas de fraude.

Christopher : Tu es battu, cousin. Loyal et carré.

 

Chez Rebecca

Rebecca : Oui. Ouai, merci. Um... Je vais appeler pour programmer un rendez-vous.

Tommy : Christopher a recommencé à se servir de son ordinateur portable. Il envoie juste un e-mail à son avocat. Ils ont trouvé une vieille procuration pour Southfork. C'était toi. Tu leur as envoyé quelque chose ? Nous avons travaillé sur ça pendant deux ans sur deux continents... Et tu donnes quelque chose dont nous aurions pu profiter ?! Ta gueule! Je suis fatigué de penser que tu puisses me mettre hors-jeu!

Rebecca : Toi et moi Tommy, on est fini. On est dans la merde. Oui. On y est. Ici. Prends ça. Ça vaut beaucoup. Tu ne te feras pas d'argent sur le dos des Ewing. Donc juste prend les et fous le camp de Dallas De cette façon, nous pouvons tout les deux reprendre nos vies.

Tommy : De quoi tu parle ?

Rebecca : Je parle de moi et Christopher. Tu as raison. Je l'aime. Et je suis enceinte.

Rédigé par sabby

EXT. Elena’s home

Elena : Couldn't sleep again?

John Ross : When I was a kid, I'd ride out right in the middle of that field. Sit on top of the tallest horse they'd let me take. I'd imagine what it'd be like if it was all mine. It's funny how life always seems more complicated than you imagined it would be. Especially this family.

Elena : You worried about Bobby?

John Ross : Ah, Bobby I can handle. He ain't gonna play dirty. It's Christopher. He'll do or say anything to break us up. You know that, right?

Elena : You weren't a part of the fraud, John Ross. It was all your father's doing. What could he possibly say?

John Ross : I don't know. He said awful things to you in the past that weren't true. Ah, who knows where his head's at?

Elena : Oh, it's cold. Come back to bed.

John Ross : I wish I could, but I gotta run. That oil ain't gonna drill itself, you know? Okay.

Elena : Will I see you later? A late dinner, maybe.

John Ross : I gotta stop by the condo after work, get the last bit of my stuff. Finish moving into the hornet's nest.

 

Int. Southfork

Bobby : John Ross. I don't believe in the war... But I believe in the warrior.

John Ross : Any more of that coffee left?

Bobby : You know, John Ross, I wouldn't get too comfortable around here if I were you. You think your father's won, but, you know, J.R.'S big mistake was he always... Underestimated me.

John Ross : I'm not in the mood to argue with you this morning, Uncle Bobby. You do what you gotta do. But you push me, and I'll kick you out of this house.

Bobby : Then why don't you just do it, boy? Family means nothing to you, does it?

John Ross : No, it does. We're just on two different sides of it... my grandfather's instead of miss Ellie's.

Bobby : Well, you are a lot like your daddy... all hat and no cattle. You have no feeling for this ranch, except for what lies beneath it. That's where you're wrong. That's where you've always been wrong, except you're too damn stubborn to see it.

Earl : Mr. Ewing.

Bobby : Yeah.

Earl : Um... I meant John Ross.

John Ross : What's up, Earl?

Earl : Problems with the truck down at the rig site. Tankers from Ryland Transport... they didn't show up as scheduled. Now, I called, and the dispatchers... they said they were told to stay away from Southfork. Orders straight from the top.

John Ross : Ryland. Isn't that your wife's ex-husband's outfit, Uncle Bobby? Guess you weren't lying when you said you'd do anything to stop us from drilling. I just never pegged you as the type to have his wife do his bidding.

 

**********   Opening   **********

 

Tommy & Rebecca’s home

Tommy : You should have seen the line at that coffee place this morning. And everybody still smiling. Always smiling. People in Texas are way too friendly. It tries my nerves. So please tell me you found something in these boxes of value. I'm more than ready to cash out and get the hell out of this state.

Rebecca : Nope.

Tommy : I just can't figure. There has to be something. Well, what about Christopher's laptop? Has he done any more work on his gas-extraction process?

Rebecca : Mnh-mnh. Thinking he must be doing it at the office. Fact is, he hasn't been using it much at all since the barbecue when things blew up.

Tommy : I think you might have really broke his heart. Lucky for me yours mended fast.

Rebecca : You know, I actually... Already went over these. Why don't you start on those over there?

Tommy : All right.

Rebecca : You know, I've been going through these boxes all day. I'm gonna step out for some fresh air. You... Good here?

Tommy : Yeah, yeah, I'm good. Wish me luck.

Rebecca : Good luck.

 

INT. SOUTHFORK

Ann : What's wrong?

Bobby : Annie... I just found out that Harris Ryland stopped his trucks from servicing J.R.'S rig. Did you have something to do with that?

Ann : Why? I just saw how upset you were, and I-I thought it might help.

Bobby : I know you wanted to slow John Ross down and... but don't you think that's something we should have talked about first?

Ann : Well, I know we should have, but I knew you'd talk me out of it. A-and it wouldn't have taken much, believe me. And... I wanted to help.

Bobby : Well, I appreciate that. But I already had a deal with the riggers on that site to stage a sickout. You didn't have to go to a man for whom you've never had a kind word and ask him to do a favor for me!

Ann : You're absolutely right. I should have told you. Then I wouldn't have gone and put myself out there for nothin'.

Bobby : Oh, honey, I'm afraid it's not for nothin'. Annie, I've worked with thugs like Harris Ryland my whole life, and they never do anything without strings attached. I just hope this doesn't come back and bite us in the ass. If you want to help me, I'm all for it. But let's talk about it first, okay?

Ann : Okay.

Bobby : I'll see you later.

 

Int. Southfork – John Ross’s room

John Ross: Ewing of Ewing oil. No, I'm his son, and I'm looking for tankers. As many as you got right away. How long am I gonna have to wait? Never mind.

Vincente : I'm telling you, Ryland has damn near a monopoly on tankers in north Texas. If you're gonna find something, especially with the eagle Ford shale play still red hot down South, you're gonna have to go out of state.

John Ross: No, it'll take weeks. I need trucks now. J.R.'S investors are expecting the first shipment by Friday. If they don't get it I got a feeling there's going to be hell to pay. Don't you knock?

Christopher : Give me a minute with my cousin. It's been two days. And I'm done waiting. I'm tired of seeing my father hurt every day this goes on. I want the evidence against J.R., and I want it now.

John Ross: I got nothing on J.R., Christopher.

Christopher : You've been in on this from the beginning, and you know it.

John Ross: No, I wasn't. J.R. Screwed your dad. He screwed all of us, including me. But I got nothing linking him to fraud. All I've ever wanted to do was drill on land that's been in my family for four generations. Your father had no right to try and give it away.

Christopher : Southfork is just as much my birthright as it is yours. And if you say anything about me not being a real Ewing, I'm gonna knock that cheesy grin off your face.

John Ross: Come on. Is this really about Southfork, or is it about Elena? Maybe you're just pissed'cause she's with me now.

Christopher : She's got nothing to do with it.

John Ross: Then what? Giving me in to the police, it's not gonna help you get Southfork back.

Christopher : But seeing you pay... Will prove there's still a little justice in the world.

John Ross: You know what? Go ahead. That little DVD you got doesn't prove a damn thing except the night you broke me up with Elena, I went and found comfort elsewhere. Now get out of here. I got other bullshit I gotta deal with.

Vincente : You think he'll do it?

John Ross: If I don't get that oil moving soon, it doesn't matter what he does.

 

Int. Southfork – Bobby’s office

Rebecca : Hi, Carmen. I... I know, I'm the last person you want to see right now, and I don't blame you. But... I may have something that can help you and your father save Southfork. Hear me out. Please.

Christopher : Where did you get this?

Rebecca : Tommy had it. He stole it, not me. But when I found it... as soon as I found it... I came here to see if it could help you.

Christopher : And we're supposed to believe that. That out of the goodness of your heart, you want to help us?

Rebecca : Yeah. It's true. If Tommy knew I was even here, that I showed you... I want to do the right thing, Christopher. Make up for what I did.

Bobby : This... Is a copy of an invoice to my grandpa. And it mentions the establishment of a trust separating the mineral rights from the land rights of Southfork. If my read of Texas property law is right, such a trust would mean that the mineral rights were excluded from your sale of Southfork to the del sol conservancy. And from the second sale to J.R., which would mean he'd own the land but not the oil. He can't drill.

Christopher : You're not actually buying this? She's probably faking the whole thing.

Rebecca : Why would I do that?

Christopher : Because you're a liar!

Bobby : Christopher. Stop. This looks real to me. I recognize the signature of the lawyer. He was an old hunting buddy of grandpa's.

Rebecca : You'd have to find the original document to enforce the trust. If it still exists. I'm good with speeding through legal documents. I'd be happy to help you look.

Bobby : Thank you for bringing this. But it doesn't mean that we automatically trust you again, Rebecca.

Rebecca : I wouldn't have come if I wasn't trying to help. Please believe me.

Christopher : Why would I possibly do that?

Bobby : We'll handle this from here. You can have Carmen show you out.

 

Ext. Southfork

Elena : Rebecca. You okay?

 

Int. Southfork – Bobby’s office

Bobby : I don't know. Well, if that paper that Rebecca gave us is real, I'm thinking grandpa wouldn't have stored a document as important as that trust here on the ranch, that he'd put it in a safety deposit box.

Christopher : So what are we doing here?

Bobby : Looking for the key. This is all his stuff. It's got to be in here somewhere.

Christopher : This is ridiculous. I mean, she's probably sending us on some wild goose chase. And besides... We don't need whatever it is she thinks she found.

Bobby : What do you mean we don't need it?

Christopher : I was waiting on telling you because I knew you wouldn't approve. I got into John Ross' apartment. I found a DVD... Of him having sex with Marta. It proves he was in on the fraud.

Bobby : Yeah, but as bad as that sounds, it's not John Ross that's gonna get us this ranch back, son. It's J.R. J.R.'S name is on the deed.

Christopher : Yeah, I know. But I'm applying pressure to John Ross. All right? Unless he gives us something, I'm giving the DVD to the police.

Bobby : Oh, Christopher. A lifetime of dealing with J.R. Has put me on both sides of blackmail! It never pays off in the end. It's not just that it's... it's wrong... it's bad business. An eye for an eye just makes both people blind. Now, help me move this stuff.

 

Las Vegas

J.R : Mm-hmm. Would you fetch me that phone, honey?

On Phone

J.R : Yeah?

Bum : Tankers got pulled from the drill site, and your nephew Christopher's trying to blackmail John Ross with some video of him and Marta.

J.R : I tossed him in the Briar patch so he could learn how to get out of it. He'll be fine.

Bum : So you having fun in sin city?

J.R : Can you ladies give me a couple of minutes, please? Thank you. You find out where Cliff's high-stake game is? The Bellagio. Contact's name is Frank Ashkani.

Bum : You know, I don't get it. If you're trying to figure out what his next move is, why are you giving him the heads up that you're there?

J.R : When Cliff came to buy Southfork, he knew it wouldn't happen. He was just there to rattle me. Keep me from looking for his real agenda. Bringing gambling to Texas. Well, that's what I'm here to find out. Barnes is a dangerous man. He's come after my family time and time again. I need to find out what he's after and put him out of his misery for good. If it's a casino he's buying, it'll be mine. If it's some other business, I'm gonna take it and crush him. I just need to get in that game.

Bum : You really think he's gonna let you? He hates you, J.R.

J.R : For a chance to make money from me, Cliff Barnes would push his mama in a puddle of piranhas. I'll get in. Don't you worry. Ladies! Help me!

 

INT. Southfork

Bobby : That's his desk. Give me a hand.

Christopher : Ugh. Is that what we're looking for? Texas national bank.

Bobby : Let's go find out.

 

Dallas Hospital

Elena : Can I come in?

Rebecca : Yeah. Thank you, again, for bringing me here. That was really nice of you.

Elena : What did the doctor say?

Rebecca : Basically, she thinks I'm fine. She's gonna run a few more tests, but you shouldn't wait.

Elena : You sure?

Rebecca : Yeah. Yeah, you've gone to enough trouble. I can call a cab when I'm done.

Elena : Okay.

Rebecca : I'm so sorry... Elena... For how I messed everything up for you and Christopher. I know he doesn't believe me, but I swear I didn't know my brother had broken you up. At least now that...

Elena : Christopher and I are over, the two of you can be happy together.

Rebecca : No. That's not gonna happen. Because of my brother and the e-mail?

Elena : No. Because of Christopher. I hope you feel better.

 

Int. Southfork

John Ross : Vicente. I wasn't expecting you.

Vicente : Oh, a nice Mexican woman named Carmen let me in. I don't think she likes you.

John Ross : You got that right. If I'd have known you wanted to meet, I could have came down to see you.

Vicente : Oh, sometimes I like to be spontaneous. Keeps people on their toes. Like your father. I hear he's no longer in Dallas.

John Ross : He had some business he needed to attend to elsewhere. So, uh, I got things here under control.

Vicente : Yes, our mutual lady friend told me how much you like to be in control. I'm a lot like that myself. Hmm.

John Ross : So, what can I help you with?

Vicente : I'm here to help you. I heard a rumor that you encountered a problem transporting your oil.

John Ross : Problem? Ah... I'd say that's overstating things. But you know how texans are about exaggerating.

Vicente : Yes, that's why I decided to come here in person. To see for myself if there's any truth to those rumors

John Ross : We've had a few delays, but, uh, nothing to worry about. It's all part of doing business. I got it under control.

Vicente : There's that word again... Control. My buyers overseas are anxious to know when they can expect their oil... Mr. Ewing. The first shipment is already a few days overdue.

John Ross : I'm shooting for Friday, but it might take a couple more days. Early next week, at the latest.

Vicente : A couple more days. I can do that. But just so you know... In my country, when the sons fail to make good on the commitments of the father... There's a price to be paid. Promises have been made, Mr. Ewing. I intend to make sure that they're kept.

 

Sue Ellen’s Office

Sue Ellen : Hello darling. What a nice surprise.

John Ross : Mother.

Sue Ellen : Don't tell me. You are here to take me out to lunch. Hmm?

John Ross : Afraid not.

Sue Ellen : Oh.

John Ross : I came because I need your help.

Sue Ellen : Oh? Whatever you need... you know that.

John Ross : Harris Ryland of Ryland transport. Is he a friend of yours?

Sue Ellen : Um, I wouldn't say he's exactly a friend. I know him a little socially.

John Ross : Socially's enough. He's pulled his tanker trucks from Southfork, and I can't pump oil without something to transport it in. Now, I need you to convince him to send his trucks back.

Sue Ellen : What are you asking me to do, exactly?

John Ross : You're running for governor. I need you to play politics. Promise Ryland something. Whatever you want. I don't care. I just need those trucks back so I can get pumping.

Sue Ellen : I should have known. No, John Ross, I... I want to. I need you to believe that. But I made a promise when I got into this race to my backers and my supporters.

John Ross : Screw your promises! You've been compromising everything with me since I was born!

Sue Ellen : John Ross, if I start down that road...

John Ross : J.R.'S investors hold the note to the ranch. We're paying them back with 14% of the oil. If we don't pay them... On time... They could take the ranch. I got a feeling they're gonna do a lot worse than that.

Sue Ellen : My God. Who have you gotten yourself into business with?

John Ross : Save it, mother.

Sue Ellen : Wait! I can help you in other ways, John Ross.

John Ross : There's a simple solution you can do now, and you turned me down. Some things never change.

 

John Ross’s Office

John Ross : What the hell do you want?

Marta : I wanted to say I'm sorry. I was jealous. I admit it. Now I see you were only with Elena because of business. And since that's over, you don't have to be with her any more.

John Ross : What the hell are you talking about?

Marta : Us. You know I want you to be with me...

John Ross : Look! You're crazy. You screwed me with my father, undid our business deal, you drugged me, and then took videos of us having sex! My cousin found the DVD. That DVD proves we knew each other all along.

John Ross : I'm so sorry. But I'll make it up to you.

Marta : I have money. A lot of money. Skimmed from vicente on Southfork's sale. We could go away together.

John Ross : I wouldn't want to go across the street with you. Now leave... Before I do something we'll both regret.

 

Dallas bank

Man : This is the original box taken out by your grandfather in 1934. Now, it's been transferred several times since then, of course, due to bank sales and mergers. But according to the records on file... This box has been unopened since before Mr. Southfork's death.

Bobby : When I was just a little boy.

Man : If you need anything, I'll be right outside.

Bobby : Thank you. Well, son, here goes nothing. That was grandpa's prize pistol. Mama's birth certificate. Come on, help me look.

Christopher : Oh, wait a minute. What's this?

Bobby : Nope.

Christopher : Uncle Garrison's discharge from the army.

Bobby : And a whole bunch of hunting licenses. What do you got?

Christopher : I think this is it. Mineral rights trust. If this holds water, there will be no drilling for oil on Southfork.

 

Elena’s home

Elena : Hey.

John Ross : Hey, sweetheart.

Elena : I'm thinking your day didn't get any better than when it started.

John Ross : Well, it's better now that I'm seeing you.

Elena : Are we still up for dinner, or do you just want to come in?

John Ross : After the day I've had, I do not have much of an appetite.

Elena : That's funny. I could have sworn I left this closed. How about I draw us a bath, you grab us a couple of beers, and come join me?

John Ross : Mm. I like the way you think. Son of a bitch.

Elena : What's wrong?

John Ross : Nothing. I just got a text from my foreman. I need to step out real quick. Shouldn't take too long. Lock the door behind me, okay?

Elena : Okay.

John Ross : Hey, ace, buck. I need you to keep an eye on Elena's place until I get back. Keep your guns handy. Nobody gets in there but me.

Ace & Buck Yes, sir.

 

Las vegas

Man : Mr. Ewing. There's a Frank at the front door. Said he worked for Cliff Barnes?

J.R : Show him in.

Frank : Mr. Ewing.

J.R : Yes?

Frank : Frank Ashkani. I'm Mr. Barnes' driver. You're here asking for meetings. What is it exactly you want with Mr. Cliff Barnes?

J.R : Well, Frank, I'm here in Vegas for a little vacation, and I thought I'd sit in on Cliff's poker game.

Frank : I'm sorry. That game is by invitation only.

J.R : Well, I understand. Cliff always was afraid to play me heads-up.

Frank : The buy-in is $1 million. And as much as he'd like to take your money, he knows that currently you're not in a situation to cover that.

J.R : Well, the buy-in shouldn't be a problem. So you tell Cliff I'll be seeing him real soon. Just call me with the particulars on the game. Until then, you also tell Cliff I'm thinking about him.

Frank : I will. And you can rest assured... He'll be doing likewise.

J.R : Hello, Bum. I need you to do a little diggin' on Ashkani. Yeah, he says he's Cliff Barnes' driver. Just find out who he really is. And get a message to Carlos del sol. Tell him I need $1 million. That's right.

 

Ext. Southfork

John Ross : Have you heard from J.R.?

Bum : Nope. Told you I don't know how to get ahold of him. You need him for something?

John Ross : Hell no. This bitch put a knife through it last night.

Bum : Veronica Martinez. At least I think that's her real name. A.K.A. Marta del sol. That's that woman you were in that DVD with.

John Ross : Not only is she a snake when it comes to business, she is absolutely nuts. I mean really unhinged. I got a feeling she's gonna try to hurt Elena, and I'm not sure what to do about it, considering what's at stake.

Bum : Well, I know what J.R. Would do.

John Ross : What's that?

Bum : Well, first off, he'd get more security around the ranch, particularly where Elena is.

John Ross : Mm, already did that. I got ace and buck looking after her place.

Bum : Then he'd probably have me pay this little gal a visit.

John Ross : Well, you'd have to find her first.

Bum : That ain't no step for a stepper. I'm a regular bloodhound. E-mail that photo.

 

Int. Southfork

Carmen : These just came for you.

Ann : Ooh. Freesias. My favorite. Probably from Bobby. I did something to upset him, and he got mad at me.

Carmen : Ah, this place always feels off when you two aren't getting along. And it's off enough already lately. You want me to put them in water?

Ann : Yes, please. Thank you, Carmen.

Bobby : Oh. Annie! Annie, what's the matter? What happened?

Ann : Leave me alone.

Bobby : Annie, what happened? Annie.

 

RYLAND TRANSPORTATION – Harris’ office

Man : Sir...

Harris : Well, this is a surprise. Gentlemen, I'm sure you know Mr. Ewing. What brings you to forth worth?

Bobby : I don't know what kind of game you are playing with my wife... hey.

Harris : Get off of me!

Bobby : You... Stay away from Ann.

 

Ext. Southfork

Rebecca : Before you say anything, I'm just here to get my car.

Christopher : It looks like what you brought us was legit.

Rebecca : You found the trust deed?

Christopher : We're working on it.

Rebecca : After all the pain that Tommy and I have caused... I'm glad I could do something to help.

 

RYLAND TRANSPORTATION – Harris’ office

Sue Ellen : Thank you for seeing me, Harris.

Harris : Oh, it's my pleasure. Not every day I get to share words with the next governor of the state.

Sue Ellen : We can only hope.

Harris : Oh, you're... Modest. One of the things the people of Texas like about you. Can't tell you how pleased I was when I heard you got in the race. Woman like you?

Sue Ellen : I need your help, Harris. It's a family matter.

Harris : About your son? Yeah, I thought that's why you were here. My ex-wife... your ex-sister-in-law... had me pull those tankers.

Sue Ellen : I don't want to get in the middle of you and Ann.

Harris : No, there's no middle, sue Ellen. Ann and I ended a long time ago, and not on a good note. But it is nice to see that she's doing so well. She was so rattled by the divorce, at the time, I half-expected her to fall off a Cliff. Metaphorically speaking. So... What are you proposing? Have me send my trucks back in?

Sue Ellen : This isn't easy for me, Harris.

Harris : I don't expect it is, sue Ellen, but I always say it's the hard things that make us stronger.

Sue Ellen : If you could release your trucks... Once I'm governor, I am planning on making new appointments to the rail road commission. And I think, with your knowledge and experience in the area of interstate oil and gas commerce... You'd make a good choice. If you would accept, that is.

Harris : No, I can't accept, sue Ellen. I can't allow you to compromise yourself like that for your son. But I am duly impressed that you'd do it for him. But don't look so glum. I'll reinstate my trucks. It's the right thing to do. Besides, I think I... Sided with the wrong half of your son's family in the first place.

Sue Ellen : You have no idea how much I appreciate that. Well, it always feels good when I can turn from villain to hero in the blink of an eye.

Harris : Now... I want to make a contribution to your campaign. A large one.

Sue Ellen : I...I can't accept that.

Harris : You will. See, people like me... ...we need to make sure that people like you get into office.

 

Sue Ellen’s Office

John Ross : Thank you, mother. It really does mean the world to me.

Sue Ellen : You know you can always count on me. What now?

Bobby : I wouldn't be so smug if I were you, John Ross.

John Ross : What the hell's this?

Bobby : A trust document... Separating the mineral rights from the surface deed to Southfork.

John Ross : Okay? What's it mean?

Christopher : It means that my father, Uncle Gary, and J.R. Together control the mineral rights under this land.

Bobby : Gary's already given me his share, so... That puts us in charge. Your father may own Southfork... But mine controls the mineral rights. And as of right now, we're shutting your drilling down.

John Ross : You can't do that.

Bobby : We already did. No blackmail, no payoffs, and no fraud.

Christopher : You're beat, cousin. Fair and square.

 

Rebecca’s home

Rebecca : Yes. Yeah, thank you. Um... I'll call and schedule an appointment.

Tommy : Christopher started using his laptop again. He just sent an e-mail to his lawyer. They found an old trust deed to Southfork. Just like we've been looking for in these boxes. It was you. Did you send them something? We've been working on this for two years on two continents... And you give away something that we could have leveraged?!

Rebecca : Shut up! I am tired of you thinking you can push me around! You and I are done, Tommy. The hell we are. Yeah. We are. Here. Take these. They're worth a lot. You're not gonna make any money off the Ewings. So just take them and get out of Dallas so we can both move on with our lives.

Tommy : What are you talking about?

Rebecca : I'm talking about me and Christopher. You're right. I am in love with him. And I'm pregnant.

Rédigé par sabby

Kikavu ?

Au total, 18 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
25.04.2019 vers 18h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Sirena 
03.01.2017 vers 16h

Phoebe0102 
11.12.2016 vers 11h

Tayel 
12.09.2016 vers 01h

Vivi2311 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Jordana Brewster | Diffusion de Fast & Furious 6 sur TF1

Jordana Brewster | Diffusion de Fast & Furious 6 sur TF1
Ce soir, 11 août 2019, TF1 diffusera le 6ème volet de la saga Fast & Furious, dans laquelle Jordana...

Calendrier d'aôut

Calendrier d'aôut
Le nouveau calendrier vient d'arriver et c'est sauveur qui vous propose une création autour du...

Juan Pablo Di Pace fait son coming-out :)

Juan Pablo Di Pace fait son coming-out :)
Juan Pablo Di Pace (Nicolas Treviño) a annoncé récemment son homosexualité au grand...

Julie Gonzalo décroche un rôle dans Supergirl

Julie Gonzalo décroche un rôle dans Supergirl
Nous ne l'avions depuis quelque temps sur le petit écran, mais c'est désormais officiel, Julie...

Calendrier de juillet

Calendrier de juillet
Le nouveau calendrier vient d'arriver sur le quartier, et c'est sauveur qui vous propose une...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

ophjus, 17.08.2019 à 13:09

Le quartier The Bold Type a un mois, n'hésitez pas à venir voir comme il a bien grandi !

quimper, 18.08.2019 à 17:08

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Jane et Maura ont besoin de votre aide pour choisir leur destination de vacances .

quimper, 18.08.2019 à 17:10

Et inutile de connaitre la série pour pouvoir voter. Alors, n'hésitez pas à venir. Bon week-end à toutes et tous.

cinto, 18.08.2019 à 19:21

Donnez un nouveau titre à la série The Tudors ; merci pour vos votes au sondage, PDM et votre petit tour sur le quartier.

sabby, Avant-hier à 09:47

Bien le bonjour, le quartier S.W.A.T vous propose un tout nouveau sondage, une nouvelle PDM en vote et une nouvelle séance du Survivor

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site